publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'avortement médicamenteux: Deuxième étape

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (29. juillet 2013)

En cas d'avortement médicamenteux, le premier médicament, le mifépristone, est pris en présence d'un gynécologue ou d'un médecin généraliste. Ce médicament a pour fonction d'interrompre le développement de la grossesse.

La femme doit signer un consentement éclairé, indispensable pour procéder à cet avortement médicamenteux.

Troisième étape


48 heures plus tard, la femme prend le deuxième médicament, le misoprostol. Il a pour rôle d'expulser le contenu utérin contenant l' oeuf (ou l'embryon). Ce médicament peut être absorbé chez soi, à l'hôpital, ou en cabinet médical. Le médecin indique à la femme ce qui est le mieux pour elle, en fonction de l'avancement de sa grossesse, de facteurs psychologiques, etc.

Il est conseillé à la femme d'être accompagnée d'une tierce personne, car ce moment peut être difficile à vivre.

Durant une dizaine de jours, des saignements plus ou moins abondants surviennent. Mais il se peut que l'expulsion de l'oeuf n'ait pas lieu (dans 3 à 5% des cas). Il est donc indispensable de procéder à la quatrième étape (une consultation de contrôle) pour s'assurer que l'IVG a bien eu lieu.

Pendant cette période, il ne faut pas hésiter à contacter le médecin en cas de problème particulier lié à cet avortement. Et mieux vaut aménager son emploi du temps et ne rien prévoir de particulier pendant deux à quatre jours après la prise de ce deuxième médicament.


publicité