publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La pilule abortive : comment ça se passe ?

Publié par : rédaction Onmeda (24. mars 2016)

Le principe de l’IVG médicamenteuse est celui d’une fausse couche spontanée avec des règles très abondantes, provoquée par la prise de ce qu'on appelle la « pilule abortive ». En France, environ 40% des IVG sont médicamenteuses.

Votre médecin vous donnera deux types de médicaments à prendre à 48 heures d’intervalle :

  • Le premier médicament est le mifepristone (RU486). En prenant la place de la progestérone, le RU486 bloque le développement de l’embryon. Il se peut qu’à ce stade, vous ayez des petits saignements, mais cela ne veut pas forcément dire que la grossesse est arrêtée.
  • 48 heures plus tard, vous prendrez un comprimé de misoprostol. Ce deuxième comprimé peut être pris vous, à votre domicile, si la grossesse est à moins de 7 SA. Si elle est à 8 ou 9 SA, il doit être pris à l'hôpital, dans le centre d'orthogénie sous surveillance médicale. Son action est de provoquer des contractions utérines et d’éliminer ainsi l’embryon et les muqueuses qui étaient nécessaires à la nidation. A ce stade, vous aurez des saignements comme des règles, parfois un peu plus abondants.

 
Votre médecin vous donnera également des médicaments pour ne pas avoir mal :

Comme il est probable que vous ayez des douleurs équivalentes à celles des règles, votre médecin vous aura prescrit des antalgiques tels que du paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
Il est rare que vous ayez recours à des dérivés morphiniques, cependant si la douleur est trop forte et ne cède pas aux antidouleurs, si vos saignements sont trop abondants, que vous vomissez, que vous avez de la fièvre, appelez votre médecin ou l’hôpital qui vous suit.

L’évacuation débute entre 4 à 72 heures après la prise de votre deuxième médicament et peut durer jusqu’à une dizaine de jours, voire même jusqu’au cycle suivant.

Pour une IVG médicamenteuse, une courte hospitalisation est obligatoire lors de la prise du 2ème comprimé, quand l'IVG est réalisée pour la 8 et 9 SA.

À noter : si vous avez un contraceptif oral à prendre, vous devez débuter dès le soir de la prise du 2ème médicament.


La visite de contrôle :

La pilule abortive est une méthode d’avortement d'une grande efficacité, mais avec pourtant un petit pourcentage d’échec. 
C’est pour cela que vous aurez une visite de contrôle 15 jours après, afin de vérifier, soit par dosage de bêta-HCG (hormones placentaires), soit par échographie, que l’œuf a bien été évacué et qu’il ne reste plus rien.

Dans le cas contraire, l’IVG sera complétée par une aspiration afin d’éviter tout risque hémorragique. Dans cette éventualité, vous resterez hospitalisée pendant une nuit, et vous serez arrêtée pendant quelques jours afin de vous reposer.


Le remboursement :

La prise en charge est de 100% par votre Caisse d'assurance maladie dans le cadre d'un tarif forfaitaire :

  • en médecine de ville (cabinet médical, centre de santé, centre de planification et d'éducation familiale) : ce tarif forfaitaire est fixé à 191,74 euros en janvier 2016.
  • en établissement de santé (hôpital, clinique) : ce tarif forfaitaire est fixé à 257,91 euros en janvier 2016.

publicité