publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bas de contention - chaussettes de contention : D’autres solutions en plus

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. août 2015)

En plus de porter des bas ou chaussettes de contention, certaines personnes devraient en plus mettre en place d'autres solutions en cas de problèmes veineux. On recommande d'effectuer une activité physique régulière (en évitant toutefois la course à pied sur terrain dur), de dormir les jambes légèrement surélevées, d'éviter la station debout prolongée, de rester à proximité de sources de chaleur et d'être régulièrement suivi par un médecin qui peut prescrire des phlébotoniques.

Pour les enfiler facilement


C'est d'abord une habitude à prendre. A savoir, commencer par mettre les bas ou chaussettes, le matin avant qu'éventuellement surviennent des oedèmes aux chevilles. Attention aux bagues et aux ongles longs susceptibles de provoquer des accrocs. On enfile le pied jusqu'au talon, puis on déroule le bas progressivement le long des chevilles, et mollets... pour obtenir une compression progressive tout le long de la jambe et obtenir un effet optimal. Il existe à la vente de nombreux aides à l'enfilage : des crèmes pour rendre les jambes plus douces, des instruments spécifiques, ou des gants en caoutchouc.

Qui consulter ?


D'abord son médecin traitant. Certains praticiens ont un diplôme en « compression médicale ». Les spécialistes les mieux habilités sont les phlébologues et les angiologues.

Le remboursement


Les bas, collants et chaussettes sont remboursés à 65 % par l'assurance maladie, à condition qu'ils soient prescrits par un médecin, un kinésithérapeute ou une infirmière (sous certaines conditions). Ce remboursement se fait sur un prix de base qui varie, par exemple, de 22 à 42 euros selon le produit de classe 2. La mutuelle ou l'assurance complémentaire peut prendre en charge la différence. Pour le savoir, le mieux est de la contacter. Bien entendu, toute personne peut acheter des chaussettes ou bas de compression sans ordonnance, mais dans ce cas sans être remboursée.



publicité