publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La convention médicale 2011 : Et pour nous, les patients ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Suite de l'interview du Docteur Roger Rua, secrétaire général du Syndicat des Médecins Libéraux et médecin généraliste, spécialiste en médecine du sport.

Nous sommes tous des patients potentiels. A quelles répercussions devons-nous nous attendre lors de notre parcours de soins habituel ?
Dr. R. Rua : Les nouvelles sont plutôt bonnes ! La convention médicale 2011 a misé sur l'option qualité. Les patients peuvent donc s'attendre à bénéficier d'une prise en charge opérationnelle et optimale.
Le médecin traitant, choisi par le patient, restera le pilier de la synthèse des soins qu'il reçoit. Son rôle de coordinateur sera affermi, le parcours de soins coordonné ne sera a priori pas modifié.
Cette nouvelle convention est également axée sur la pédagogie du patient. En plus de diverses campagnes de prévention auprès du tout public, les médecins libéraux pourront plus facilement procéder à des temps de consultation supplémentaires, axés sur l'information et la prévention, moyennant un supplément tarifaire.
Une attention toute particulière sera donnée autour d'un meilleur encadrement de la prescription de médicaments. Afin d'éviter les dégâts de surconsommation médicamenteuse, de limiter les interactions néfastes, et de prévenir des effets secondaires graves. Le médecin traitant sera tenu de surveiller de façon accrue les effets dles médicaments prescrits aux patients, et de s'assurer de leurs bonnes indications.
Des mesures supplémentaires seront également mises en place pour désengorger les urgences. Il faut savoir que le budget alloué aux urgences représente 1/3 des dépenses hospitalières de soins remboursées par l'assurance maladie.
Il est encore trop systématique de penser que les seuls soins possibles en dehors des heures ouvrables d'un cabinet médical, ou des disponibilités de son médecin, sont les urgences.
Or, la plupart des soins qui y sont prodigués pourraient être effectués en cabinet, ou dans des maisons de santé, avec un moindre délai d'attente pour les patients.
Pour améliorer cela, la convention médicale 2011 misera sur la pédagogie du patient, en même temps que sur une meilleure continuité des soins hors des urgences.



publicité