publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La curiethérapie : Pour les cancers gynécologiques, ORL

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (18. janvier 2013)

Pour des tumeurs gynécologiques ou ORL, on peut utiliser une curiethérapie avec des implants temporaires. Les implants radioactifs à "bas débit dose" sont laissés en place durant quelques jours, puis seront retirés. Tant que le patient est porteur de ces implants, il reste hospitalisé dans un service spécialisé. Le patient retourne ensuite chez lui sans les implants.

D'autres fois, les radiothérapeutes effectuent une curiethérapie à "haut débit dose". L'implant qui délivre des radiations de fortes intensités, n'est appliqué que quelques minutes. Généralement, le patient arrive le matin à l'hôpital et ressort le soir, le traitement terminé. Ou autrement le patient reste hospitalisé quelques jours pour avoir plusieurs séances de curiethérapie à haut débit. Cette curiethérapie peut être indiquée pour certaines tumeurs vaginales ou utérines, oesophagiennes, bronchiques, de la prostate...

Voir aussi cette vidéo :

Curiethérapie: vidéo

Auteur : Dr Nicolas Evrard

Sources et notes :
> La radiothérapie, Traitements et soins, Inca, Sfro, la Ligue contre le cancer, 2007.
> Curiethérapie de la prostate, Association française d'urologie, 2010.



publicité