publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le cytomegalovirus (CMV) : Les examens complémentaires

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (26. août 2014)

Quels sont les examens pour identifier la présence d'un cytomégalovirus ? Chez la femme enceinte, un sérodiagnostic au début de la grossesse est effectué pour savoir si la femme est immunisée.

L'examen consiste en la recherche d'anticorps anti-CMV. Si le test est négatif, cela signifie que la mère n'a jamais contracté le virus. Si le test devient positif en cours de grossesse, cela veut dire que la mère a contracté le virus et il faudra tout mettre en oeuvre pour rechercher une atteinte du foetus et un risque de malformation.

Des conseils de prévention


Les femmes enceintes qui n'ont pas étaient infectées par le CMV sont particulièrement concernées si elles sont en contact avec des personnes susceptibles d'être porteuses du virus en particulier avec les petits enfants et les personnes immunodéprimées.

Si elles sont en contact avec un enfant dont on sait qu'il est porteur du virus, elles doivent éviter de contracter le virus en se lavant fréquemment les mains, en n'utilisant pas ses ustensiles de repas, en s'abstenant de goûter ses biberons, en n'utilisant pas ses affaires de toilette, en évitant de l'embrasser sur la bouche.

Si une femme enceinte est infectée par le CMV, une interruption médicale de grossesse sera proposée en accord avec la famille si le foetus est atteint d'une malformation neurologique ou viscérale et où les chances de mettre au monde un enfant handicapé sont probables.

La prévention, pour les immunodéprimés se limite à sélectionner les donneurs de sang ou d'organe en recherchant le virus. Des immunoglobulines spécifiques anti-CMV sont administrées chez certains greffés.



publicité