publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le don d'organes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. juin 2016)

© Shutterstock

Le don d'organes apparaît encore souvent comme un sujet tabou, difficile à aborder. En effet, parler du don d'organes, c'est évoquer l'éventualité de sa propre mort, et même celle de ses proches...

Pourtant, il est essentiel d'en parler, car c'est un des moyens de faire connaître sa position sur le sujet et de connaître celle de nos proches.

La connaissance du choix de chacun favorise la baisse des refus de prélèvement. Aujourd'hui, il n'existe pas de registre des donneurs... mais plutôt l'inverse : un registre national des refus.
Notre système social étant basé sur la solidarité, la loi considère que chaque personne est un donneur présumé. Chacun est considéré comme un donneur d'organe potentiel, sauf si la personne a clairement exprimé son refus sur le registre national spécialement dédié.

A quoi sert le don d'organes ?

Le don d'organes est avant tout un don pour la vie. Un donneur permet de greffer en moyenne 4 autres personnes en attente d'un coeur, d'un rein, d'un poumon ou encore d'un foie...

Même si le nombre de greffes et de personnes greffées ne cesse de croître, le besoin en greffons augmente aussi. Cette augmentation des besoins est liée au succès des greffes, les situations pour lesquelles la greffe est préconisée, sont de plus en plus nombreuses.

Afin de combler ce déficit d'organes, le profil des donneurs a été élargi, et on tâche de lutter contre les refus par « précaution ».

Un organe (le rein) peut être prélevé lorsque le donneur est vivant, alors que d'autres sont prélevés après la mort.
> Un rein peut être prélevé du vivant du donneur, uniquement s'il s'agit d'un membre du cercle familial ou d'une personne proche (apportant la preuve du lien affectif fort et sincère depuis plus de deux ans).
> Le coeur, les reins, les poumons, le foie, le pancréas, le bloc coeur-poumons, la cornée et l'intestin sont obligatoirement prélevés après la mort du donneur.



publicité