publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le don d'organes : qui peut donner ses organes ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. juin 2016)

Le don d'organes n'est possible que dans certaines circonstances du décès. En effet, il s'agit de décès se produisant à l'hôpital, en réanimation, suite notamment à des traumatismes crâniens ou à des accidents cérébraux-vasculaires. Les battements du coeur sont maintenus grâce à des techniques de réanimation. Le patient est alors en état de mort cérébral.

Le prélèvement d'organes reste donc assez rare, et les possibilités de prélèvement sont très précieuses. En effet, la mort cérébrale représente moins de 1% des décès à l'hôpital.
Or, elle représente 95% des greffes réalisées en France (les 5% restants représentant les dons de personnes vivantes).

Pour pallier à ce besoin toujours croissant d'organes, il y a quelques années les conditions au prélèvement d'organes ont été élargies, en particulier grâce à la loi de bioéthique de 2011.

Il n'y a pas d'âge limite pour le don. Tout le monde peut obtenir sa carte de donneur, adolescents comme retraités. Pour les personnes mineures, l'autorisation des parents ou du tuteur légal est requise.
Tous les âges sont donc concernés, même s'il est en principe assez rare qu'un coeur soit prélevé après 60 ans. En revanche, le foie et le rein peuvent l'être.

Au moment du prélèvement, des examens sont effectués pour s'assurer de l'absence de maladies transmissibles, pour connaître le groupe tissulaire HLA (et analyser la compatibilité avec le receveur), etc.



publicité