publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Euthanasie : Arrêt des traitements chez un patient inconscient

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. octobre 2013)

L'Ordre des médecins a prévu dans l'article 37 du code de déontologie médicale les faits suivants : "Lorsque le patient, en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable, est hors d'état d'exprimer sa volonté, le médecin ne peut décider de limiter ou d'arrêter les traitements dispensés, sans avoir préalablement mise en oeuvre une procédure collégiale".

La décision arrêtée prend en compte les éventuels souhaits émis par le patient avant son état d'inconscience.

Encore une fois, cette décision n'a rien à voir avec une éventuelle euthanasie, mais le médecin peut intervenir pour accompagner le mieux possible la fin de vie du patient, en adaptant les soins à prodiguer, en particulier par la mise en place de traitements antalgiques et sédatifs.

Sources et notes : Loi n° 2005-370 ; Bulletin d'information de l'Ordre national des médecins, juin 2011.



publicité