publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La greffe de sang de cordon

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

La greffe de sang de cordon, appelée aussi greffe de sang placentaire a pour objectif de soigner des patients (enfants et adultes) souffrant de maladies du sang, de certaines leucémies...

Elle peut être une alternative à la greffe de moelle "classique". Le sang de cordon est prélevé au moment de l'accouchement, ce qui est totalement indolore pour la mère comme pour l'enfant.

Greffer des cellules souches sanguines au malade


Cette transplantation de sang de cordon permet d'administrer au malade de nouvelles cellules souches sanguines (hématopoïétiques). Une fois greffées au malade, les cellules iront à l'intérieur des os (dans la moelle osseuse). Ces cellules souches sanguines produiront ensuite des globules blancs, globules rouges et plaquettes. La première greffe de sang de cordon a été réalisée en France en 1988 par le Pr Eliane Gluckman (hématologue) chez un enfant qui souffrait d'une maladie sanguine héréditaire. Aujourd'hui, ces greffes sont surtout destinées aux enfants chez qui les quantités de cellules souches n'ont pas besoin d'être très importantes. Depuis quelques années, des greffes de sang de cordon sont aussi utilisées chez des adultes dans le traitement de leucémies, de lymphomes, de myélodysplasies...

Comment se passe le don de sang de cordon ?

A la naissance d'un enfant, on collecte le sang du placenta et du cordon ombilical qui contient une grande quantité de cellules souches sanguines. Cette collecte de sang placentaire est effectuée lors de l'accouchement, sans aucun danger ni pour la mère, ni pour l'enfant. Le problème est qu'il n'existe que quelques maternités (à Bordeaux, Besançon, Dijon, Lyon... et une à Paris) en France qui sont habilitées à faire ce type de prélèvement. Ce don est anonyme et gratuit (consentement écrit de la mère). Une fois prélevé, le sang est ensuite analysé et stocké dans des banques de sang spécifiques.



publicité