publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La lithotripsie extracorporelle : Précautions

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Avant de réaliser une lithotripsie extracorporelle, le médecin doit prendre quelques précautions. Il vérifie d'abord qu'il n'existe pas d'infection urinaire. Dans le cas où cette infection est présente, un traitement par antibiotique sera nécessaire. Le médecin s'assure encore qu'il n'existe pas d'anomalie de la coagulation sanguine.

L'urologue doit aussi s'assurer qu'il n'existe aucun obstacle en aval du calcul traité.

Les contre-indications à la lithotripsie


> L'utilisation de ce traitement est contre-indiquée chez la femme enceinte, en raison des risques des effets des rayons X pour repérer le calcul. Et les ondes de choc sont - on l'imagine - peu recommandées pour le foetus et le placenta !

> En cas de maladie majeure de la coagulation, la lithotripsie extracorporelle est contre-indiquée en raison du risque de saignement important.

> Chez certaines personnes souffrant d'une importante obésité, la lithotripsie extracorporelle peut rendre très difficile le ciblage précis des ondes de choc sur le calcul urinaire visé.

Comment se passe la traitement ?


Lors de la lithotripsie extracorporelle, la position du patient change en fonction du calcul à enlever (de sa localisation, et de sa taille). On applique un gel sur la peau du patient en regard de la zone qui sera traitée. Un cylindre est ensuite dirigé vers cette zone. Le repérage de la région à traiter se fait avec une sonde échographique ou un appareil de radiographie. Le patient est perfusé pour que l'on puisse éventuellement lui administrer rapidement un médicament.

Les ondes de choc envoyés vers le calcul engendrent pas mal de bruit, cela fait des détonations. Il faut surtout que le patient ne bouge pas ! Ce qui n'est pas toujours évident en raison de la douleur si la personne n'a pas d'anesthésie générale. L'intensité des chocs peut être rêglée, ce qui permet de "contrôler" la douleur. Plus les chocs sont importants, plus la douleur est forte. La séance de lithotripsie extracorporelle peut durer d'une vingtaine de minutes à une heure environ.

Si le calcul n'a pas totalement disparu, une deuxième séance de lithotripsie extracorporelle peut être proposée. Ou un autre traitement indiqué.

Sources et notes :
- Site Association française d'Urologie (AFU), 2012.
- Fragmentation intrarénale de calcul pas ondes de choc ou laser par urétronéphrescopie, avec ou sans extraction de calcul. Service évaluation des actes professionnels, 2007.



publicité