publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le moustique tigre : faut-il en avoir peur ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. février 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

Le moustique tigre est d'origine asiatique. Il a gagné l'Europe, clandestinement, il y a une vingtaine d'années. Il est arrivé en France, sur le continent en 2004. Depuis, il ne cesse d'agrandir son territoire. Il a déjà colonisé de nombreux départements du Sud de la France. Et sa progression s'étend, vers le nord du pays.

En soi, le moustique tigre n'est pas dangereux, sauf s'il a déjà piqué quelqu'un atteint de la dengue, du chikungunya ou du zika. Alors, faut-il avoir peur du moustique tigre ? Comment s'en protéger ?

Le moustique tigre : Aedes albopictus


De son petit nom, le moustique tigre s'appelle Aedes albopictus. Il est petit mais très joli : le corps et les pattes rayés de blanc. Sa femelle est très vorace. Elle pique de jour comme de nuit, mais surtout le matin et en fin de journée (contrairement aux autres moustiques qui préfèrent pourrir vos nuits !). Et elle pique souvent !

Les moustiques se développent et grandissent en passant par 4 phases successives : l'oeuf, la larve, la nymphe et l'adulte.

L'oeuf doit se trouver dans l'eau pour éclore. C'est pour cela que l'eau constitue un élément essentiel dans la propagation de ce moustique.

Le moustique tigre est originaire d'Asie du Sud-Est et a déjà colonisé plus 80 pays, sur les cinq continents. Il vit en ville et s'est parfaitement adapté au mode de vie des humains : vases, soucoupes à pots de fleurs, vieux jouets abandonnés au fond du jardin, gouttières mal vidées... dans lesquels la femelle peut aller pondre. Les grandes étendues d'eau ne l'attirent pas. Les petites flaques d'eau oui. Il aime la chaleur, 25 – 30° C. Il a été identifié en Italie dans les années 90. Et progressivement, il a d'abord installé ses quartiers dans le sud de la France.

  

Auteurs : Sylvie Charbonnier et Dr Nicolas Evrard.
Consultant expert : Dr Béatrice Broche, médecin inspecteur de santé publique à l'Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon.



publicité