publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le pacemaker : Quels sont les risques ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. mars 2014)

La survenue de complications est rare. Les risques éventuels liés à la mise en place d'un pacemaker sont :

> La possibilité que les sondes se déplacent,

> L'apparition d'infections (dans 2 % des opérations environ), ou le développement d'un hématome à l'endroit où le stimulateur a été implanté,

> Des risques cutanés pour les personnes très maigres, car la peau peut se fragiliser.
Mais fort heureusement, tous ces risques sont rares !

Un suivi médical régulier


La pose d'un pacemaker requiert un suivi médical régulier pour vérifier que l'appareil fonctionne, et que la fréquence cardiaque assurée par l'appareil soit bien adaptée à l'état de santé du patient. Un contrôle cardiologique est effectué au bout d'un mois pour le réglage définitif.
Par la suite, les visites de contrôle ont lieu en général tous les 6 mois, puis tous les 3 à 4 mois quand le stimulateur approche au terme théorique de sa durée de vie qui est variable, en général 5 à 6 ans. Par la suite, il suffira de remplacer le boîtier et de le brancher sur les sondes qui elles restent en place.

Les précautions à prendre


Il y en a peu :
> Avoir toujours sur soi sa carte de porteur de stimulateur cardiaque, et éviter de passer dans un portique de détection. Celui-ci risquerait de créer des interférences électromagnétiques.

> Mieux vaut tenir son téléphone portable à distance du pacemaker.

> Ne pas s'exposer trop au soleil. Les risques de brûlures sont augmentés par la présence d'une masse métallique pouvant stocker la chaleur juste sous la peau.

A lire nos dossiers :
> Tout savoir sur le pacemaker.
> Bien choisir son appareil à tension.
> Baisser sa tension artérielle sans médicament.
> Quand le coeur ne bat pas normalement....
> Arrêt cardiaque : savoir réagir !



publicité