publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La radiothérapie : Bien repérer la zone à traiter

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Avant de commencer les séances de radiothérapie externe, toute une phase de préparation est indispensable pour parfaitement cibler les rayonnements, et bien repérer les zones à traiter. Cette étape préliminaire de "centrage" peut être assez longue pour le patient (1/2 heure, voire plus d'une heure). Différents appuis, masques, caches... peuvent être utilisés pour bien cibler la zone à traiter. Pour parfaire ce repérage, une simulation avec l'aide d'un scanner, peut être réalisée.

Avant de traiter certaines zones, des soins préliminaires peuvent être aussi nécessaires (comme des soins dentaires, en cas d'irradiation de la bouche ou de la gorge).

Cette étape effectuée, les séances de radiothérapie peuvent commencer. C'est le médecin oncologue radiothérapeute qui déterminera la dose à administrer pour chaque patient. Les doses délivrées dépendent principalement du cancer lui-même (taille...) et de sa situation. Ces doses sont exprimées en grays (Gy).

Les effets secondaires


Les séances de radiothérapie proprement dites sont indolores. Mais avec le temps, des effets secondaires surviennent assez souvent de façon plus ou moins importante. En effet, les rayons touchant les organes et tissus situés à proximité de la tumeur, ou qui sont sur le champ des rayonnements, risquent d'être plus ou moins altérés.
> La peau à l'endroit de la zone traitée sera irritée, rosée au début, puis elle peut devenir plus sombre. Il faudra éviter de s'exposer au soleil, d'appliquer des parfums, du talc... et certaines crèmes.
> En cas d'irradiation du cou ou de la bouche, de la gorge... le patient souffrira d'un manque de salive, en raison de la destruction plus ou moins importante des glandes salivaires. Un problème qui ne se normalisera malheureusement pas une fois le traitement terminé.
> Une irradiation du ventre risque de provoquer des nausées, des vomissements.
> Une irradiation au bas de l'abdomen : des problèmes urinaires, sexuels, ou digestifs.

Des solutions pratiques ou des traitements parviennent à atténuer ces problèmes. Mais pour certains patients, ils restent handicapants, comme le manque de salive.

Lire aussi nos dossiers :
> Radiothérapie : limiter les effets secondaires.
> Cancer du sein : les nouveaux traitements.
> Cancer : des conseils pour rester belle.

Sources et notes : Inca, Sfro, Igr 2015.



publicité