publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La réaction allergique : Réaction allergique cutanée

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

Les allergies cutanées présentent des formes différentes.

1. L'urticaire
Une des formes les plus répandues de réaction allergique cutanée est l'urticaire.
Toutefois, en dehors de l'allergie, une consommation excessive de crustacés, de poissons comme le thon, de fraises, d'oeufs, de chocolat peut expliquer une urticaire, tout comme l'administration d'un médicament (anti-inflammatoire, aspirine...), ou encore des piqûres d'insectes.

En cas de doute, là aussi, c'est un bilan de l'allergologue qui différenciera les présences d'une allergie avec une réaction simplement excessive d'hyper-réactivité cutanée.

Les réactions de l'urticaire ressemblent à celles observées après une piqûre d'ortie – « urtica » en latin a d'ailleurs donné son nom à la maladie. On constate des démangeaisons, des rougeurs, l'apparition de bosses blanches (papules), entourées d'une zone rouge. Elles disparaissent souvent en moins d'une heure, mais elles sont susceptibles migrer vers d'autres zones corporelles.
L'urticaire n'est pas grave en elle-même, bien qu'insupportable, mais elle nécessite une consultation rapide, si elle apparaît sur le visage, particulièrement autour de la bouche. Elle peut en effet s'étendre à la gorge et bloquer le passage de l'air. Il s'agit de l'oedème de Quincke.

2. L'Œdème de Quincke
Cette forme d'urticaire, angio-oedème profond, est plus rare. En cause, une piqûre de guêpe ou de frelon, une allergie médicamenteuse ou une allergie à un allergène violemment réactif, comme par exemple l'arachide. La réaction allergique se produit dans les tissus sous-cutanés et les muqueuses. L'oedème de Quincke est une urgence médicale.

3. L'eczéma
L'eczéma correspond à une réaction allergique par contact ou de type atopique.

> L'allergie de contact touche particulièrement les adultes. La réaction immunitaire ne se développe qu'environ deux jours après le contact avec une substance allergisante.

L'eczéma se manifeste au départ par des vésicules (petites cloques remplies de liquide), qui se dessèchent pour créer une lésion sèche qui desquame. Celle-ci peut s'étendre en surface ou en profondeur. Elles démangent beaucoup et peuvent modifier la couleur de la peau.

La recherche d'une allergie de contact s'effectue par la pose de patch-tests : tests collés sur le dos durant un à deux jours, et lus par un médecin allergologue.

> L'eczéma peut être aussi atopique. Il s'agit de l'eczéma du terrain allergique. Il survient souvent chez le bébé lors de l'introduction des premiers aliments (protéines de lait de vache, oeufs, blé).
Comment le reconnaît-on ? La peau, sèche et irritée, démange fortement. Apparaissent des plaques rouges, ainsi que des croûtes, le plus souvent sur le visage et les plis de flexion des membres. Les poussées d'eczéma liées aux aliments surviennent souvent un à deux jours après l'exposition à l'allergène.

Agir sur ces facteurs alimentaires peut permettre d'améliorer l'eczéma, parfois de manière spectaculaire chez l'enfant avant ses trois ans. Mais certains enfants resteront allergiques. Le risque est alors de développer un asthme.

Le traitement de l'eczéma vise avant tout à rétablir un équilibre de la peau : éviction des irritants, traitement des infections de la peau, usage de crèmes adaptées, et parfois usage de crèmes médicamenteuses (cortisone, par exemple).

Auteur : Amélie Neiss
Consultant expert : Dr Philippe Auriol, médecin allergologue
.

Sources et notes :
1- Epidémiologie de l'allergie alimentaire, ScienceDirect, D-A Monetert-Vautrin, Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique, 2008.
2 - Asthme de l'adulte, Collège des enseignants de pneumologie, référentiel pour la préparation de l'ECN, 2006.



publicité