publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les soins palliatifs

Publié par : Dr. Nicolas Evrard

© Jupiterimages/Creatas Images

Les soins palliatifs ont pour objectif premier de préserver la qualité de vie des malades et de leur famille face aux symptômes et aux conséquences d'une maladie grave.

Ces soins palliatifs sont destinés à accompagner le mieux possible les patients en fin de vie.
Beaucoup de malades, beaucoup de familles demandent à pouvoir bénéficier de ces soins. Malheureusement, en France, les structures spécialisées dans ce domaine manquent...

Les soins palliatifs ont pour objet de soulager les douleurs physiques, ainsi que toute autre manifestation à l'origine de souffrances ou d'un important mal-être. On prend en compte la souffrance psychologique, sociale, des patients et des proches. Les soins palliatifs rejettent toute idée d'acharnement thérapeutique. Il s'agit d'apporter aux patients les soins et le réconfort nécessaires pour les accompagner avec dignité, en préservant leur volonté lors de ces derniers moments.

A qui s'adressent les soins palliatifs ?


La date à retenir : la loi de 1999 qui a officialisé le droit aux soins palliatifs.

> Pour les patients souffrant d'une maladie grave et potentiellement mortelle
Quelque soit l'âge du patient, il est en droit de bénéficier de soins palliatifs.

Toutes les personnes atteintes d'une maladie grave, évolutive et potentiellement mortelle, qu'elles soient en phase avancée ou terminale, peuvent recevoir ce type de soins. Il peut s'agir d'un cancer, du sida, d'une maladie neurologique dégénérative, des suites d'une attaque cérébrale avec d'importantes séquelles, d'une maladie d'Alzheimer à un stade très avancé, etc.

> Pour les proches et la famille
Le soutien à la famille et aux proches est aussi pris en compte par les soins palliatifs. Les salariés peuvent se libérer pour être aux côtés de la personne malade, ils ont la possibilité de prendre un congé d'accompagnement de solidarité familiale depuis 1999. Il est ainsi possible de bénéficier d'un temps de congé d'une durée maximale de 3 mois, renouvelable une fois, pour accompagner le malade. Mais pendant ce congé, la personne ne perçoit pas de rétributions. Elle peut cependant obtenir des aides financières de certaines mutuelles, ou éventuellement entreprendre des démarches auprès de sa caisse d'Assurance maladie pour demander une aide financière.

A noter que des associations de bénévoles peuvent aussi accompagner, aider des patients et leurs proches.



publicité