publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le staphylocoque doré

Publié par : rédaction Onmeda (21. novembre 2017)

© iStock

Les staphylocoques sont des bactéries dites « Cocci Gram positif », ce qui signifie qu’elles sont en forme de coques (cocci) et réagissent à la coloration dite de Gram.

Observés dès 1879 par Pasteur, les staphylocoques regroupent plus de 27 espèces différentes, parmi lesquelles : staphylococcus aureus, staphylococcus epidermidis, et staphylococcus saprophyticus.

Le Staphylococcus aureus, appelé staphylocoque doré, est la souche de staphylocoque la plus pathogène chez l’homme. Il s’agit également d’un des premiers germes responsables d’infections nosocomiales, c’est à dire des infections contractées à l’hôpital.

On le trouve naturellement au niveau de la peau et des muqueuses de l’homme sans que sa présence soit à l’origine de maladies : c’est ce qu’on appelle alors une bactérie commensale.

On le trouve également dans l’environnement extérieur (eaux non-traitées, sols, objets souillés) où il peut survivre longtemps. On dit alors qu’il est saprophyte.

Le Staphylococcus aureus devient pathogène chez les sujets immuno-déprimés, en cas de présence dans une localisation où il n’est normalement pas présent, par exemple en cas de plaie non désinfectée. Les infections provoquées par le staphylocoque doré peuvent être nombreuses.

Comment l'éviter ?

Des mesures simples d’hygiènes permettent d’éviter la transmission de ce germe. Il s’agit essentiellement du lavage des mains régulier, du nettoyage et de la désinfection rapide des plaies.

Dans le milieu hospitalier, des règles d’asepsie stricte seront recommandées. L’isolement des malades touchés par des bactéries résistantes est également systématique pour éviter la dissémination du staphylocoque doré.

En vidéo : comment BIEN se laver les mains !

Bien se laver les mains est essentiel pour éviter la transmission de germes. Découvrez étape par étape comment il faut procéder pour bien se nettoyer les mains à l'eau courante et avec un savon, en insistant bien sur certaines zones de la main.

Les infections staphylococciques

Le staphylocoque doré peut infecter tous les organes chez l’homme. Citons les plus fréquentes :

Les infections cutanées :

Les infections cutanées : par plaie ou blessure, lorsque la barrière cutanée est rompue, le staphylocoque peut provoquer de nombreuses infections, de la plus bénigne à la plus grave en fonction de l’état du patient et de la précocité du traitement entrepris.

Les infections cutanées à staphylocoque doré ont pour caractéristiques d’être souvent purulentes, c’est à dire de produire beaucoup de pus, du fait de la prolifération de la bactérie. Il peut s’agir de simple folliculite (infection bactérienne superficielle d’un follicule pileux) ou de furoncle (inflammation nécrosante du follicule pileux).

Les infections des parties molles, notamment des doigts, après une plaie minime, par exemple en se coupant trop courts les ongles, peuvent entraîner ce qu’on appelle un panaris.

Lorsque l’infection de la peau se développe sur tout un membre, on parle alors d’érysipèle. Elle touche le plus souvent la jambe, mais peut parfois toucher également le visage.

Des infections de la sphère ORL

Des infections de la sphère ORL sont également possible, par exemple des sinusites ou des otites.

Des infections alimentaires

Des infections alimentaires, liées à la consommation d’aliments comportant des staphylocoques dorés sont également fréquentes. Elles se manifestent généralement par le fièvre, des diarrhées, des nausées voire des vomissements.

Ces infections sont généralement bénignes et guérissent spontanément chez un individu non immunodéprimé.

Des infections pulmonaires

Des infections pulmonaires (pneumopathies) à staphylocoque doré sont également possibles, et potentiellement graves. Elles peuvent compliquer un état grippal.

Des infections cardiaques

Des infections cardiaques à staphylocoque doré peuvent être également létales. Il s’agit des endocardites, touchant essentiellement les personnes porteuses de valves prothétiques.

Le syndrome du choc toxique

Le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse rare mais potentiellement grave, liée à la présence d’une des toxines sécrétées par le staphylocoque dorée, appelée TSST-1.

Il existe une forte corrélation entre la survenue de ce syndrome et l’utilisation de tampon hygiéniques. Ce syndrome associe fièvre, diarrhée, vomissements, malaises répétés, voire perte de connaissance.

Les infections osseuses

Enfin, les infections osseuses (ostéomyélites) sont très majoritairement liées à la présence de staphylocoque doré.

Les traitements

S’agissant de bactéries, les infections dues au staphylocoque doré se traitent naturellement par antibiotiques.

La particularité de ce germe réside dans la résistance fréquente aux antibiotiques, notamment en milieu hospitalier. La réalisation d’examens complémentaires pourra parfois être nécessaire pour traiter au mieux ces infections, par exemple la réalisation d’hémocultures permettant de déterminer précisément les résistances du germe aux différents antibiotiques disponibles.

Les principaux antibiotiques utilisés font partie des classes des pénicillines et des macrolides.

Des études vaccinales sont actuellement en cours concernant le staphylocoque doré.

En vidéo : comment agit un antibiotique ?

En cas d'infection causée par des bactéries, le médecin peut prescrire un antibiotique pour tuer les bactéries en cause. En quoi consistent et comment agissent ces médicaments ?

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Santé générale ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Les infections à streptocoques
> Antibiotiques : 5 choses à (ne pas) faire
> Impétigo : une maladie de peau souvent provoqué par le staphylocoque doré

Notes et sources

Auteur : Dr Romain Boutonné

Sources :

1. Staphylocoque. Institut Pasteur. 2016
2. Bactériologie, Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie. 2016
3. Pilly 2017. Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française



publicité