publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les 6 découvertes médicales les plus géniales de 2016

Publié par : Dr. Ada Picard (28. décembre 2016)

© Shutterstock

La médecine avance à cent à l'heure. Alors parmi les milliers de publications parues, il a fallu trier. Voici notre petite sélection de six découvertes médicales, aussi pertinentes que géniales, révélées durant l'année 2016. 

  1. L'autophagie cellulaire

    Les neurones qui s’auto-détruisent dégénèrent moins que ceux qui accumulent.

    Sans autophagie cellulaire, les cellules neuronales accumuleraient des composants néfastes qui favoriseraient l’apparition de maladies, telles que la maladie de Parkinson ou d’Huntington. Les recherches qui ont mis en évidence ce mécanisme protecteur (et donc prometteur pour le traitement de ces maladies) ont valu à leurs auteurs…le prix Nobel de médecine 2016

  2. Une feuille d’arbre (artificielle) pour produire des médicaments

    L'imitation d’une feuille d’arbre permettrait de créer une mini-usine à médicaments (partout dans le monde jusque dans la jungle et loin des industries pharmaceutiques).

    Des chercheurs néerlandais se sont inspirés des feuilles d’arbre pour créer une mini-usine de création de médicaments. Le principe est simple et s’inspire de la photosynthèse des plantes. La mini-usine capture la lumière qui déclenche des réactions chimiques à même de produire des médicaments, comme du paracetamol ou des antipaludéens. Un système économique et durable, se vantent les chercheurs. En 2017, le biomimétisme (imiter la nature pour l'économie de nos industries) aura la côte, on vous le dit !

  3. Les antibiotiques du futur…dans la terre

    La terre (celle que l’on a sous nos pieds) serait bourrée de bactéries bénéfiques pour notre santé.

    Un projet mondial va étudier des bouts de terre des 4 coins de la planète, afin de trouver LA ou LES molécules miracle contre les infections, voire les cancers. Ça s’appelle « drugs frome dirt » (traduit «Médicaments de la terre »), et chacun peut participer en picorant un morceau de terre dans son jardin. On rappelle que la Pénicilline, antibiotique qui a sauvé l’humanité de bon nombre d’infection, est elle-même un micro-organisme issu de…la terre.

  4. Une molécule pour soigner le diabète de type 1

    Une molécule très très prometteuse - le GABA - pourrait soigner le diabète de type 1.

    La molécule magique, c’est le GABA, un neurotransmetteur également disponible sous forme de complément alimentaire. Cette molécule induirait la transformation de cellules alpha (qui produisent du glucagon – hormone dont l’effet est inverse à celui de l’insuline) en cellules beta (qui produisent de l’insuline) au sein du pancréas de la souris. Ces résultants sont très encourageants pour le diabète de type 1, dans lequel ces cellules productrices d'insuline font défaut. Même résultat avec des cellules pancréatiques humaines injectées chez des souris supplémentées en GABA. Cette recherche est ultra prometteuse, et répond à une réelle problématique de santé. Et pour cause, 8% des français seraient atteints de diabète en 2016 (selon l’OMS). 

  5. Les nanoparticules pour détecter et soigner les cancers

    L’infiniment petit permettrait de combattre les virus et les cellules cancéreuses.

    Le principe est simple : comme la molécule est très très très petite, elle est précise et filoute. Elle peut s’intégrer partout et tromper l’ennemi. Des recherches ont mis en évidence cette année ses promesses dans le traitement du cancer. En jouant les messagers, les nanoparticules aideraient nos propres cellules à se défendre contre le cancer. À suivre !  

    On a gardé le meilleur pour la fin...

  6. Le mystère des cheveux incoiffables élucidé !

    Le syndrome des cheveux incoiffables – maladie rare des cheveux – serait une maladie génétique.

    Trois gènes, impliqués dans le formation du cheveu seraient notamment en cause. Autrement appelée « pili trianguli et canaliculi » cette maladie concerne les enfants, dont les cheveux sont secs et désordonnés. Heureusement, ce trouble disparaît à la fin de l’enfance. Bravo aux chercheurs toulousains pour cette trouvaille, qui permet de mieux comprendre le mécanisme de formation du cheveu !

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans notre FORUM !

À lire aussi :

Santé : ce qui changer en 2017 !
Nobel de médecine 2016 : les bienfaits de l'autophagie
Maintenant ça suffit : 5 choses à (ne pas) faire avec les antibiotiques
Les femmes médecins sauveraient plus de vies que les hommes
La zone du cerveau qui rend dépressif : des chercheurs l'ont identifié !


D. Cambié et al. A leaf-inspired luminescent solar concentrator for energy efficient continuous-flow photochemistry. Angewandte Chemie Int. Ed., 21 December 2016
L. M. Kranz et al. Systemic RNA delivery to dendritic cells exploits antiviral defence for cancer immunotherapy. Nature 534, 396–401

publicité