publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

10 phrases à dire à son partenaire...qui n'arrive pas à dormir

Publié par : Dr. Ada Picard (14. décembre 2016)

© Shutterstock

Le sommeil est un besoin primitif, instinctif même ! Mais, paradoxe de notre société, un tiers de la population ne dort pas assez. Nous sommes donc, indirectement ou directement, tous concernés ! Voici 10 phrases à dire à son partenaire pour l’aider à retrouver Morphée.

  1. Tu as eu une rude journée

    Bien souvent, l’insomnie se manifeste lorsque la tête est pleine, sollicitée à longueur de journée. Aussitôt couché(e), mille et une pensées affluent et nous empêche de trouver le sommeil. C'est tout à fait normal. Une tête pleine c’est comme une poubelle remplie. Il faut prendre le temps de le (la) vider… L’insomnie témoigne de ce besoin de digérer les émotions du jour et de mettre de l’ordre dans ces pensées. 

  2. Laisse-toi rêver...

    Oui, on peut rêver même si on ne dort pas ! Bien souvent, l’insomnie nous gagne lorsque l’on cherche à contrôler nos pensées, ou à anticiper sur la journée qui suit. Et c'est justement cette tentative de contrôler nos pensées qui favorise l’insomnie. On a donc tout intérêt à se laisser rêver, à "partir" dans ses pensées, sans en avoir peur. On peut même les influencer avec des rêveries positives, en imaginant des lieux de calme, etc. 

  3. Savoure le calme de la nuit

    « Savoure… Profite de ce moment de tranquillité, loin des stimulations externes, des téléphones qui bipent, des bruits des voitures. Profites-en pour respirer. » En effet, la nuit est un moment qui favorise le repos. Du corps, mais aussi l’esprit. C’est un moment de calme où on peut se laisser aller, écrire, sans demander de compte à personne ! Plus on se laisse aller – et surtout – plus on lâche l’idée de devoir dormir, plus on a de chances de tomber dans les bras de Morphée.

  4. L’insomnie a du bon

    Qui n’a pas connu un regain d’énergie un lendemain d’insomnie, voire un état de sérénité après une nuit blanche ? L’insomnie, sauf si elle devient chronique, peut atténuer le stress et améliorer la créativité. Il faut simplement lâcher l’idée que l’insomnie va nous ruiner la journée ! Parfois elle est même nécessaire, après un événement marquant émotionnellement voire traumatisant. En effet, une étude récente a prouvé que le sommeil qui suit un évnènement a tendance à consolider le souvenir de ce dernier.

  5. On va regarder les étoiles ?

    « Ou observer la rue depuis la fenêtre… » Prendre l’air et admirer l’environnement, même s’il semble inintéressant, permet de reposer l’esprit dans l’instant présent. Sans compter le plaisir que ce moment partagé procure, à même de susciter une montée d’endorphines. Et ça, c'est le meilleur antistress qui soit !

  6. Ecoute les sons…

    « Laisse-toi bercer par les sons qui nous entourent : le bruit d’une rue, le murmure de la couverture, le va et vient de ma respiration… Regarde comme ils évoluent, observe-les comme une poésie. Et laisse ta poésie intérieure s’en inspirer. » Bon, on a divagué, mais vous avez compris l’idée : écouter les sons en pleine conscience pour se décentrer de nos pensées, et ainsi lâcher-prise plus aisément. Et pourquoi pas s'aider d'une musique calmante, le requiem de Gabriel Fauré par exemple...

  7. T’inquiète, la sieste est aussi efficace qu’une bonne nuit de sommeil.

    Et c’est scientifiquement prouvé ! Une sieste de 30 minutes après une nuit pauvre en sommeil permettrait de rattraper les conséquences hormonales et immunitaires du manque de sommeil. En effet, elle permettrait de rééquilibrer la norépinéphrine – hormone qui favorise le stress, accélère le cœur, et augmente la pression artérielle – et l’interleukine 6 – protéine clé de notre système immunitaire.

  8. Tu es peut-être comme les dauphins, tu dors à moitié !

    Il y a beaucoup de personnes qui se croient insomniaques, persuadées de ne pas dormir, mais dont l’analyse du sommeil prouve le contraire. Cela fait penser au sommeil de certains animaux, comme le dauphin ou le cheval, dont le cerveau dort à moitié. Il y a même certains états de conscience qui se rapprochent du sommeil, tout en étant en éveil. Ces états de semi-sommeil surviennent lorsqu'une vigilance est nécessaire, par exemple dans un train, au travail (on ne sait jamais que l'on vous surprenne dans votre bureau !), ou en cas de danger présumé ou réel. Ils peuvent également être provoqués par l'hypnose, l'autohypnose, la méditation, le yin yoga, etc.

  9. Tu peux aussi méditer, ça fait le même effet !

    La méditation de pleine conscience (ou mindfulness) est bénéfique à de nombreux titres. D’une part, elle permet – lorsqu’elle est pratiquée régulièrement - de reproduire des effets, similaires à ceux du sommeil, sur le cerveau. D’autre part, elle permet de soigner les d’insomnie et de prévenir les rechutes.

  10. L’insomnie n’est pas une fatalité

    Oui, elle a des répercussions immédiates. Mais ces répercussions immédiates sont réversibles. Notre corps est capable en quelques jours de s’équilibrer naturellement. Il suffit pour cela de faire confiance à notre corps, et de se concentrer sur d’autres aspects de notre vie, comme l’activité physique ou l’alimentation. Il y a tout un tas d’autres moyens pour prendre soin de sa santé, et de celle de son conjoint !

Et, vous qui lisez ces lignes, peut-être êtes-vous aussi insomniaque ? Dans ce cas, vous et votre partenaire pouvez vous entraider ! Expérimentez ENSEMBLE les conseils donnés ci-dessous, relaxez-vous, massez-vous ou racontez-vous des histoires, l’un et l’autre, en alternance. Et rassurez-vous, surtout, l’insomnie n’est pas grave (car elle dispose de solutions).


Faites aussi notre TEST sur les troubles du sommeil :

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Fatigue et sommeil ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :
L'insomnie 
La mindfulness
Les cycles du sommeil
Horloge biologique : (re)trouver le bon rythme
La narcolepsie


publicité