publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Les parabens dans les médicaments

Publié par : rédaction Onmeda (02. novembre 2017)

© Shutterstock

Attention, le début de l'article contient quelques mots scientifiques un peu barbares, mais ça s'arrange juste après... Tenez bon, vous vous familiarisez facilement avec ces molécules malheureusement trop présentes dans notre vie de tous les jours !

Les parabens, qu'est-ce que c'est et comment les reconnaître ?

Les parabens, ou parahydroxybenzoate d'alkyle, sont utilisés comme conservateurs dans des aliments, des boissons, des cosmétiques et des produits pharmaceutiques. Ils sont composés d'un radical parahydroxybenzoate associé à un groupe alkyle plus ou moins complexe.

Sur l'étiquette, malheureusement, il y a de multiples façons de les nommer ! On peut lire par exemple methyl-paraben ou propyl-paraben, mais aussi parahydroxybenzoate de butyl ou même p-hydroxydroxybenzoate de isobutyle.

Au niveau de la composition des aliments, médicaments, compléments alimentaires, les parabens peuvent aussi être mentionnés comme des additifs alimentaires : E 214 à E 219. En général, les parabens font partie des derniers composants de la formulation, car ils sont présents en petite quantité.

Les parabens peuvent être utilisés seuls, mais en général c'est plutôt une association de plusieurs parabens qui est utilisée, afin d'améliorer la conservation des phases aqueuses et huileuses d'un produit.

Une étude réalisée en 2013 en France sur la base de 15 000 produits cosmétiques indiquait que 23% contenaient des parabens, ce qui est beaucoup moins qu'aux Etats Unis (52% en 2013) et en Espagne (99% des crèmes et lotions en 2009) !1

Aujourd'hui, on retrouve encore des parabens dans de multiples médicaments, et dans de très nombreux aliments. Les parabens étant très utilisés, la contamination humaine est très importante.2

Les études d'exposition montrent que pas seulement un paraben, mais en général plusieurs sont retrouvés dans tous les échantillons d'urines testés...

Plus inquiétant encore, plusieurs parabens sont retrouvés dans la totalité des urines de femmes enceintes testées... ainsi que dans le lait maternel ! En effet, les parabens sont bien absorbés par le tube digestif et par la peau.

Cela ne fait pas de doute, les parabens présents dans les cosmétiques passent dans le sang.3

Des perturbateurs endocriniens : attention danger !

Les parabens sont des perturbateurs endocriniens4, ce qui a été démontré à de multiples reprises, in vitro et chez l'animal. Les parabens perturbent le système hormonal, mimant les effets des œstrogènes et bloquant celui des androgènes.

On parle beaucoup aujourd'hui d'effet perturbateur endocrinien, pour autant, il ne faut pas banaliser : toute substance toxique n'est pas un perturbateur endocrinien, et les effets de ceux-ci sont pour le moins redoutables.

Ces effets peuvent être observé sans seuil : il n'y a pas d'exposition minime qui n'aurait aucun effet. Les effets sont d'autant plus marqués et graves que l'exposition survient à une période clé de la vie, comme in utero ou pendant l'enfance et l'adolescence.

Les déséquilibres hormonaux occasionnés alors peuvent entraîner des troubles durant toute la vie :

Cancers, troubles de la fertilité, troubles neuro-développementaux, autant de troubles malheureusement de plus en plus fréquents de nos jours !

Pour les parabens, étant donné leur action pseudo-oestrogénique (c'est à dire mimant l'effet des hormones féminines), tous ces effets sont suspectés, mais ils n'ont pas tous été mis en évidence.

Des études réalisées chez le rat ont rapporté des effets sur l'appareil reproducteur mâle et femelle, sur la production et la qualité des spermatozoïdes et quelquefois sur la fertilité.

Les parabens seraient aussi suspectés d'augmenter les dommages causés par les UV sur l'ADN, et ainsi de participer à l'apparition des mélanomes malins. Les parabens pourraient également être un facteur prédisposant à l’obésité chez l’enfant.

Les études n'ont pour le moment pas montré avec certitude d'effet cancérigène chez l'homme, malgré des interrogations quant à la présence démontrée de parabens dans des tumeurs mammaires. La cancérogénicité reste encore à explorer plus précisément.

Des parabens plus toxiques que d'autres... et une législation complexe.

L'activité perturbatrice endocrinienne des parabens est d'autant plus forte que la molécule de paraben est complexe. Ainsi, la toxicité est différente d'une substance à l'autre. Le paraben le moins dangereux serait le parahydroxybenzoate de méthyle, et les plus dangereux seraient les parahydroxybenzoate d'isobutyl, d'isopropyl, de benzyl, de pentyl et de phenyl, heureusement interdits depuis 2014.

Dans les cosmétiques, la règle imposée par l'Union Européenne est la suivante : chaque paraben ne peut être présent à plus de 0,4% du total de la formulation, et l'ensemble du mélange de paraben utilisés ne peut excéder 0,8%.

En 2014, la réglementation européenne a évolué pour certaines molécules : les seuils de concentration des butyl et propylparabens dans les cosmétiques ont été diminués. Dorénavant, la somme du butylparaben, du propylparaben et de leurs sels ne devra pas dépasser 0,14%. Mais ils restent tout de même autorisés dans les cosmétiques alors qu'un effet perturbateur endocrinien a été mis en évidence, tout comme la réalité de leur absorption par la peau... Heureusement, le propylparaben avait été interdit comme additif alimentaire par la législation européenne en 2004.

A ce jour, il n'y a pas de réglementation française qui interdise les parabens. La loi Lachaud5 visant à interdire l'utilisation des phtalates, des parabens et des alkylphénols, avait été adoptée par l'Assemblée nationale le 3 mai 2011, pour finalement être renvoyée par le Sénat devant la Commission des Affaires Sociales, et être retoquée. A charge à la réglementation européenne de protéger les consommateurs... et les malades.

Des parabens dans les médicaments, et comment les éviter autant que possible.

C'est là que le bât blesse ! Les parabens sont autorisés comme conservateurs dans le domaine pharmaceutique en Europe. Si, grâce à l'évolution de la législation européenne, de gros progrès ont été fait en cosmétique et pour l'alimentation, les parabens restent utilisés comme conservateurs dans de nombreux médicaments.

La liste de médicaments réalisée par l'Agence Nationale de Sûreté du Médicament (ANSM)6 et par l'AFSSAPS n'a pas été communiquée au grand public, estimant « qu'une liste de produits n’a que peu d’intérêt », l’analyse de risque devant tenir compte du type de paraben et de sa concentration, et de la population exposée, en particulier les enfants. L'ANSM met par ailleurs en garde à juste titre sur le profil parfois méconnu des conservateurs chimiques pouvant servir d'alternative aux parabens.

Le journal Le Monde7,8 a publié une liste en 2011, mettant en lien la composition pharmacologique de chaque spécialité. Si la liste a légèrement évolué depuis, comme on peut le constater en consultant les notices, plusieurs centaines de médicaments, incluant dentifrices et spécialités dermatologiques, contiennent encore des parabens.

Nombre de ces médicaments, notamment des formulations pédiatriques, contiennent du propylparaben, utilisé pour ses propriétés anti-fongiques, alors qu'il a été interdit comme additif alimentaire depuis 2006, et que son effet perturbateur endocrinien ne fait pas de doute.

Ainsi, de nombreux médecins9 pensent qu'il est important de limiter au maximum l'exposition, notamment en bas âge et pendant la grossesse. Pour se prémunir au maximum de ce risque, il est important d'en parler avec son médecin et son pharmacien, et de lire les étiquettes.

Pour les dentifrices (Arthrodont, Carrefour, Elgydium, Fluocaril, Oral-B, Sensodyne etc.) qui présentent du propylparaben ou parfois - si le tube a été oublié dans la pharmacie familiale - certains des parabens interdits en 2014, le consommateur doit veiller à remplacer ces spécialités par d'autres n'en contenant pas.

Également, pour les émollients comme par exemple le Dexeryl, il est tout à fait possible de trouver des alternatives qui ne contiennent pas de parabens, notamment dans la cosmétique bio.

De même pour les produits destinés à soigner les piqûres d'insectes comme Baby Apaisyl, ou Cort-Apaisyl, ou les brûlures comme la Biafine... Le Cicalfate crème par exemple, peut tout à fait être utilisé dans ce cadre. Pas d'état d'âme, ménage de printemps dans la pharmacie, surtout si ces produits sont destinés à un enfant !10

Les médicaments pour enfants

Pour nombre de spécialités pédiatriques présentant du propylparaben, il existe une alternative qui peut être prescrite par le médecin en l'absence de contre-indication.

On peut ainsi, sans modification du service médical rendu, remplacer le Doliprane enfant (présentant tout de même trois parabens dont du propylparaben) par du Dafalgan pédiatrique (en l'absence de diabète, ce dernier contenant du sucre).

Pour l'Ibuprofene, il existe plusieurs spécialités génériques qui ne contiennent pas de parabens. De même, à la place du Ferrostrane, penser au Fumafer poudre.

Pour la Cetirizine ou le Zyrtec en solution buvable, chez l'enfant, voir avec le médecin si une prescription d'Aérius ou de Clarityne est possible, particulièrement pour un traitement au long cours.

Ensuite, beaucoup de prescriptions peuvent être simplement évitées, car certains médicaments contenant des parabens n'ont pas fait la preuve de leur efficacité. Il s'agit souvent de médicaments destinés à soigner les rhino-pharyngites de l'enfant, comme l'Helicidine ou le Maxilase.

Plusieurs anti-tussifs, contre-indiqués chez l'enfant sauf exception, comme le Pneumorel ou le Bronchathiol, contiennent des parabens. Mieux vaut tout simplement s'abstenir de prendre ce type de médicament et s'assurer auprès du médecin que la prescription soit indispensable

De même, il ne paraît pas utile de faire une cure de parabens en cas de fatigue passagère ! Évitez ainsi le Revitalose, le Sargenor enfant... au profit de spécialités exemptes de ces conservateurs.

Par contre, et du fait du contexte législatif décrit plus haut, mais aussi probablement du fait de réelles difficultés industrielles de formulation des spécialités, il existe de nombreux médicaments pour lesquels il n'y a pas d'alternative exempte de parabens, alors que ce médicament peut s'avérer absolument indispensable, voire vital.

Il s'agit par exemple d'antibiotiques, d'anti-fongiques ou d'anti-helminthiques, d'anti-convulsivants... Le bénéfice est alors bien sûr largement supérieur au risque, et la prescription et la prise du médicament doivent se faire sans hésitation, pour se soigner au plus vite.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Santé générale, Médicaments ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

> Perturbateurs endocriniens : peut-on leur échapper ?
> Pollution : notre santé est (réellement) en danger
> Levothyrox : retour de l’ancienne formule du médicament controversé
> Attention, ces médicaments peuvent être dangereux pour les bébés
> Ritaline : un médicament qui fait débat

 

Notes et sources

Auteur : Dr Cécile Stratonovitch

Sources :

1 INERIS www.ineris.fr/substances/fr/substance/getDocument/9833
2 INSERM exposition des populations http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/222/Chapitre_56.html
3 Cancer environnement Centre Leon Berard http://www.cancer-environnement.fr/420- Parabenes.ce.aspx
4 Paraben esters: review of recent studies of endocrine toxicity, absorption, esterase and human exposure, and discussion of potential human health risks. Philippa D. Darbre and Philip W. Harvey J. Appl. Toxicol. 2008; 28: 561–578 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jat.1358/epdf
5 Proposition de loi, 2011. http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2738.asp
6 ANESM : point d'information sur les parabens dans les médicaments : http://ansm.sante.fr/S- informer/Points-d-information-Points-d-information/Medicaments-et-Parabenes-Point-d- information
7 Le Monde : http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/05/23/des-parabenes-presents-dans-400- medicaments_1525948_3244.html
8 Liste des médicaments contenant des parabens, 2011, Le Monde. http://s1.lemde.fr//mmpub/edt/doc/20110523/1525968_fb80_parabenes_1_.pdf Vous pouvez cliquer sur chaque nom de médicament pour consulter le Vidal et savoir de quel paraben il s'agit !
9 http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/Vous trouverez sur ce site de la documentation à
destination du corps médical et du grand public pour prévenir les risques des perturbateurs
endocriniens et autres produits chimiques toxiques.
10 Que Choisir : https://www.quechoisir.org/decryptage-produits-cosmetiques-les-fiches-des- molecules-toxiques-a-eviter-n2019/


publicité