publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Symptômes de la ménopause : et si c'était une hypothyroïdie ?

Publié par : Dorothee Gebele (06. octobre 2017)

© iStock

Vous dormez mal, souffrez de bouffées de chaleur et votre cycle devient irrégulier… A l’approche de la cinquantaine, de nombreuses femmes constatent des symptômes qui sont souvent attribués (trop) vite ou à tort au passage à la ménopause. En effet, parfois ces phénomènes sont le symptôme d’une cause toute autre : une hypothyroïdie.

Comment distinguer les symptômes de la ménopause et ceux de l'hypothyroïdie ? Au sommaire de ce dossier :

Thyroïde et Hypothyroïdie : c'est quoi ?
Hypothyroïdie et ménopause : des symptômes similaires
Ménopause : des symptômes dus à un manque d'estrogène
Ménopause ou hypothyroïdie : comment en être sûre ?
 

Hypothyroïdie : la thyroïde, c'est quoi ?

La thyroïde est un petit organe qui est essentiel pour notre organisme. Située au niveau du cou, en-dessous du larynx, la thyroïde agit comme une sorte de chef d’orchestre pour notre corps qui intervient à différents niveaux.

La thyroïde sécrète deux hormones : la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). La production de ces hormones est régulée par une 3ème hormone, produite par l'hypophyse : la TSH (thyréostimuline).

Les hormones thyroïdiennes interviennent dans de nombreux processus dans notre organisme et impactent entre autre : notre croissance, notre poids, la régulation de notre température corporelle, notre développement mental, notre mémoire, et même notre humeur et notre vie sexuelle…

Bref : La thyroïde est responsable du bon fonctionnement de notre métabolisme. Un dysfonctionnement peut donc avoir des conséquences à différents niveaux.

L’hypothyroïdie est une maladie relativement fréquente. Elle touche plus souvent les femmes que les hommes, et surtout dans la deuxième partie de leur vie.

 Hypothyroïdie et ménopause : des symptômes similaires

Les symptômes d’une hypothyroïdie peuvent être très variés, mais on peut retenir certains signes typiques comme :

Tous ces symptômes peuvent également se manifester à la ménopause.

D’autres phénomènes que l’on peut attribuer aussi bien à la ménopause qu’à l’hypothyroïdie sont :

Les signes de l'hypothyroïdie

Les symptômes de la ménopause dus à un manque d’estrogène

Toutes les femmes connaîtront tôt ou tard la ménopause : il s’agit d’un changement hormonal qui survient généralement vers la quarantaine ou la cinquantaine.

Dans cette étape de la vie, le corps de la femme se met à réduire sa production d’estrogènes (des hormones sexuelles féminines).
Par conséquent, les règles deviennent irrégulières et de plus en plus rares pour finalement s’arrêter définitivement : c’est cette cessation du cycle menstruel que l’on appelle la ménopause.

Et c’est justement ce manque d’estrogène qui provoque les symptômes typiques de la ménopause :

Chez certaines femmes (un tiers environ), les symptômes de la ménopause sont si importants et gênants qu’un traitement est nécessaire.

Ménopause ou hypothyroïdie : comment en être sûre ?

Chez la femme, des troubles de la thyroïde peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux de la ménopause. Pour identifier le traitement adapté, un diagnostic précis par un médecin est donc essentiel.

Grâce à une analyse sanguine, le médecin peut vérifier si la thyroïde fonctionne correctement : il examine la concentration des deux hormones thyroïdiennes, T3 et T4, ainsi que de l’hormone TSH dans le sang :

Un taux trop élevé de la TSH, mais trop bas des hormones T3 et T4, indique la présence d’une hypothyroïdie.

Une analyse sanguine permet également de vérifier si une femme se trouve déjà en ménopause :

La diminution, puis l’arrêt de l’activité ovarienne à la ménopause ont pour conséquence une baisse significative des taux d’œstrogène et de progestérone dans le sang.

En revanche, les taux de FSH et de LH* montent de façon importante dans le sang de la femme en période de ménopause

En règle générale, on mesure simplement les concentrations de la FSH et de l’oestradiol** pour diagnostiquer la ménopause.

* La FSH (Hormone Folliculo-stimulante) stimule la fabrication des oestrogènes, et la LH (Hormone lutéinisante) celle de la progestérone par les ovaires. La concentration de la FSH et de la LH augmente lorsque les taux d’estrogènes et de progestérone dans le sang sont trop bas pour relancer leur production.
** L’estradiol est le principal oestrogène sexuel féminin

Ménopause : l'essentiel en images

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Ménopause, Hormones et Thyroïde ou Un médecin vous répond.

À lire aussi :

Ménopause : l'essentiel à savoir
Pré-ménopause : reconnaître les premiers signes
Ménopause : des traitements au naturel pour soulager les symptômes
Ménopause précoce : causes et traitements de l'insuffisance ovarienne prématurée (IOP)
Thyroïde : les maladies thyroïdiennes expliquées en VIDEO
Dérèglement hormonal : un trouble qui peut toucher tout le monde

Sources :

- Klimakterium. Informations en ligne du dictionnaire médical Pschyrembel : www.pschyrembel.de (Dernière mise à jour : 9/5/2017)
- Herold, G. : Innere Medizin. Auto-édition, Cologne 2017
- Zechmann, C. M., Haufe, S. E. : Nuklearmedizinische und radiologische Diagnostik und Therapie der Schilddrüsenerkrankungen, Teil 1. Der Radiologe, Ausgabe 7, Jg. 52, S. 661-677, Springer Medizin Verlag (18 juillet 2012)



publicité