publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

10 astuces pour éviter de grossir pendant les fêtes ! : aborder les fêtes sans stress

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. décembre 2016)

Les règles pour manger sans stress - et sans kilos superflus - pendant les fêtes :

1 - On se fixe des limites

Si on oublie son régime durant quelques heures, on veille quand même à ne pas devenir complètement amnésique... L’organisme est capable de gérer un écart ponctuel, mais il pourrait en revanche mal s’accommoder d’une farandole de réveillons et autres repas de fête. Alors on s’autorise un petit extra, mais on n’enchaîne pas les festivités sur plusieurs jours, car ces excès pourraient vite peser très lourd sur la balance.

Le conseil de la nutritionniste :
« Se faire plaisir à Noël, y compris lorsque l'on est au régime, c'est important. On peut tout à fait faire un bon repas le 25 ou le 31 sans trop culpabiliser. En revanche, on ne fait pas le pont du 24 décembre au 1er janvier ! Faire le réveillon le 24, recommencer le lendemain, à midi, le soir, le jour d'après pour finir les restes, et de nouveau le 31... non ! On choisit un ou deux repas, on en profite, et on garde ses bonnes habitudes alimentaires le reste du temps. »

2 - On prévoit des quantités raisonnables

Pour ces occasions, on met les petits plats dans les grands, on cuisine différemment, plus sophistiqué, plus riche... bref on invite la gastronomie à sa table. Mais si on parle de festin, attention quand même à ne pas verser dans la débauche de nourriture. On en fait un peu plus, d’accord, mais pas non plus de quoi vivre sur les restes pendant 8 jours !

Le conseil de la nutritionniste :
« Le problème des fêtes, c'est qu'on a tendance à les faire durer car il y a toujours des restes à finir. L'idée, tout simplement, est peut-être de faire ses courses en conséquence : on prévoit ce dont on a besoin, pas plus. On évite ainsi de se retrouver avec trop de nourriture, car manger les restes pendant plusieurs jours, au final, c'est ça qui fait grossir. Sans compter que l'on risque de se rendre malade : un organisme qui a l'habitude d'un régime équilibré pourrait mal réagir à tous ces excès... »

3 - On a la main légère sur les petits fours

C’est LE piège à éviter. Parce qu’ils ont un air de fête, qu’on a l’impression légère de picorer (et aussi parce qu’on a faim à l’heure de l’apéritif !), les petits fours, canapés et autres amuse-bouches sont toujours une tentation à laquelle il est difficile de résister. Mais ne vous laissez pas abuser par leur petite taille : l’air de rien, ils sont très gras, et donc très caloriques.

Le conseil de la nutritionniste :
« Sans rentrer dans de la diététique pure, 4 petits fours équivalent à une cuillère à soupe d'huile... Donc le mieux est peut-être de ne pas trop insister sur l'apéritif. On peut ici facilement supprimer les calories inutiles. On peut aussi proposer des mini brochettes de fruits par exemple, ou des petits cubes de légumes, c'est plus léger et tout aussi coloré. »

4 - On boit un peu... mais pas trop

Lors d’un régime, on fait attention à ce qu’on mange bien sûr, mais souvent aussi à ce qu’on boit, car l’alcool, d’un point de vue diététique, est un vrai piège à calories. Alors pendant les fêtes, on se fait plaisir d’accord, mais raisonnablement quand même.

Le conseil de la nutritionniste :
« L'alcool est très calorique, c'est vrai, et il favorise aussi le passage des graisses dans l'organisme. Quand on veut perdre du poids, ce n'est pas vraiment ce qu'on recherche... Alors il n'est bien sûr pas question de se priver d'une coupe de champagne ou d'un verre de bon vin le jour du réveillon. En revanche, on peut éviter de boire à jeun, ce qui limitera aussi l'envie de grignoter pour compenser. »

5 - On ne s'interdit rien...

Se dire qu’il va falloir faire des choix, qu’on ne va pas pouvoir manger de tout, c’est déjà, avant d’avoir commencé, se mettre dans une situation de frustration. Alors plutôt que de lorgner sur le foie gras en se disant « c’est pas bien », prenez-en une tranche et savourez !

Le conseil de la nutritionniste :
« A Noël, peut-être encore plus que les autres jours, on cultive la convivialité et le plaisir de la table. On est aussi là pour passer un moment agréable en famille, ou entre amis, alors si on a envie de manger du foie gras, et bien on le fait et avec plaisir ! L'heure n'est pas à la privation ou à la frustration. Et ce n'est pas ça qui va vraiment peser sur la balance. »

... ou presque

Manger ne doit pas devenir une source d’angoisse. Mais si vraiment, votre conscience vous titille, faites des choix : s’il y a plusieurs entrées, choisissez celle qui vous fait le plus plaisir. Au dessert, fermez les yeux sur les fromages et craquez pour une part de buche, une vraie. En un mot : mangez un peu moins mais profitez de chaque bouchée !

Le conseil de la nutritionniste :
« Si c'est vous qui recevez, il y a toujours moyen d'adapter un peu le menu pour qu'il ne soit pas trop gras. Et puis à Noël, on prévoit souvent des plats à base de fruits de mer ou de poisson. On fait difficilement plus léger. De même pour les volailles, ce sont des viandes maigres. Le piège c'est peut-être la farce ou la sauce, mais il suffit alors de se servir modérément. »

En images : les aliments caloriques à éviter

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Régimes et Diététique, Nutrition, Alimentation ou Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Maigrir : sachez écouter votre corps !
> Maigrir avec l'aide d'une diététicienne.
> Ces médicaments qui font maigrir
Attention : piège à calories !

Quel est votre IMC ? Découvrez si vous êtes en surpoids, avec un poids insuffisant (maigreur) ou de corpulence normale !


publicité