publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Rosacée : les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. novembre 2014)

La rosacée se manifeste par certains symptômes : des flushs et des rougeurs des joues, du nez, du menton ou du front et, à un stade plus avancé, par des boutons qui font penser à de l'acné.

La maladie et ses symptômes évoluent en 4 phases :

> Vers l'âge de 20-30 ans elle se présente sous la forme de bouffées vaso-motrices c'est-à-dire de rougeurs à type de flushs au niveau des pommettes, du nez, du menton et du front et du cou. Elles sont déclenchées par les repas, le stress et l'émotion, le soleil, les variations brutales de température. Ces rougeurs peuvent persister deux à trois heures avant de s'estomper.

> Plus tard, la rougeur (l'érythème) s'installe définitivement, les vaisseaux capillaires sont dilatés, c'est la classique couperose au niveau des joues et de la partie médiane du visage : la peau est plus ou moins inflammatoire, légèrement "enflée". C'est ce que l'on appelle l'érythro-couperose.

> Vers 40 ans, des boutons peuvent apparaître sur le visage faisant penser à tort à de l'acné. Il s'agit de la véritable rosacée. Elle est souvent associée à une hypersensibilité cutanée. Puis peuvent apparaître par crises une éruption cutanée avec des boutons qui ressemblent à ceux de l'acné, ce sont des papulo-pustules, c'est-à-dire des plaques surélevées plus ou moins purulentes sur fond de couperose. La peau est alors très sensible, assez intolérante aux cosmétiques.

> Le 4ème stade est le stade du rhinophyma, plus fréquent chez l'homme que chez la femme, avec notamment un gonflement et un épaississement de la peau du nez (la fameuse « trogne du buveur »), est heureusement de plus en plus rare. La personne présente typiquement un gros nez rouge "bosselé" avec des pores dilatés.

Des migraines, ainsi qu'une atteinte oculaire avec une sécheresse de la conjonctive, ou une rougeur de la conjonctive, peuvent être également associés aux autres symptômes la rosacée. C'est d'ailleurs à ce niveau que les complications peuvent apparaître : une blépharite, c'est-à-dire une atteinte des bords des paupières ou une conjonctivite, voire une kératite. En cas de syndrome sec oculaire (manque de larmes), consultez un ophtalmologiste qui prescrira des larmes artificielles ou un collyre.



publicité