publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'alcool et alcoolisme

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (14. janvier 2015)

© Jupiterimages/Stockbyte

On peut parler d' alcoolisme, à partir du moment où la consommation d'alcool entraîne :
> Une dépendance psychique et/ou psychique (c'est-à-dire que l'abstinence entraîne un phénomène de sevrage),
> Un phénomène de tolérance (c'est-à-dire la nécessité d'augmenter les doses pour avoir les effets recherchés).

L'alcoolisme, autrement dit la dépendance alcoolique, est une addiction avec substance. Elle s'associe parfois à d'autres addictions, à des comportements pathologiques, ou des troubles psychologiques. Il existe le plus souvent un terrain psychologique fragile sous-jacent.

Son traitement peut être long, et les cures de sevrage peuvent se répéter. En effet, comme dans toute addiction, la motivation est peu solide, vite bousculée par l'impulsion de consommer de l'alcool. Les bénéfices de la consommation d'alcool doivent être recherchés – intérêt social, anxiolytique, antidépressif, etc. - afin de compenser ce besoin durant le traitement.

Le traitement de l'alcoolisme le plus en vogue actuellement est le Baclofène®. Les médecins peuvent désormais le prescrire officiellement dans cette indication, afin d'aider de réduire la consommation, ou de prévenir une rechute.

L'Organisation Mondiale de la Santé (MOS) met aussi l'accent, dans sa définition de l'alcoolisme, sur les multiples répercussions de cette maladie. L'alcoolisme est responsable de nombreux problèmes de santé, mais aussi de détresse morale, ou sociale. En France, l'alcool est à l'origine de 40 000 morts : cirrhose, cancer, accidents de la route, suicides, hépatites alcooliques mais aussi homicides, accidents du travail...


publicité