publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Algodystrophie : nos conseils

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (07. mars 2016)

Si dans la majorité des cas, les traitements contre l'algodystrophie apportent un bénéfice, ils manquent parfois d'une réelle efficacité, d'où l'intérêt après un traumatisme, de prendre quelques mesures préventives, quelques astuces à savoir :

> Faites-vous régulièrement surveiller en période de contention (quand la jambe ou le bras sont immobilisés dans un plâtre par exemple).
> Évitez une immobilisation trop prolongée (elle doit être la plus courte possible). Même si votre bras est dans un plâtre, ne restez pas inactif.
> Entamez une rééducation douce, le plus vite possible.

Les conseils du médecin spécialiste


Entretien avec le Docteur Georges Dalzotto, médecin spécialiste, chirurgien orthopédique et traumatologique.

Qui faut-il consulter en cas de douleurs ?
Dr Georges Dalzotto : Le plus souvent, la maladie apparaît à la suite d'un traumatisme, c'est donc le chirurgien orthopédique qui vous a pris en charge qui est amené à établir le diagnostic d'algodystrophie. Pour cela, il pourra s'aider d'examens complémentaires comme la radiographie, la scintigraphie osseuse, voire l'IRM. Vous pouvez également consulter un rhumatologue mais avec le nouveau parcours de soins, il vous faudra au préalable voir votre médecin généraliste (traitant).

L'algodystrophie surviendait plus souvent chez des sujets anxieux, dépressifs, hyperactifs...
Dr G. D : Il faut être prudent car il n'existe aucune preuve formelle à ce propos. Mais il est vrai que parmi les malades touchés par des algodystrophies invalidantes, on retrouve un pourcentage plus élevé de personnes très anxieuses, angoissées, avec des soucis d'ordre personnel. Dans ce cas, des traitements antidépresseurs peuvent être prescrits en complément.


publicité