publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'alopécie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. novembre 2014)

© Jupiterimages/BananaStock

Chez l'homme et la femme, il existe de nombreuses causes aux pertes de cheveux qui peuvent être passagères comme les effluvium saisonniers, ou après une grossesse, ou bien durables comme l'alopécie androgénétique.

La chute de cheveux la plus fréquente est l'alopécie androgénétique ou alopécie commune. D'autres causes de chute de cheveux sont possibles : une carence en certains nutriments, un dysfonctionnement endocrinien ( thyroïde, ovaires, surrénales) ou une maladie des cheveux ( pelade, alopécie cicatricielle). Dans tous les cas, une visite chez le dermatologue permet de faire la part des choses.

Chez l'homme, ce qui est appelé couramment « calvitie » n'est autre que l'« alopécie androgénétique masculine ». Un nom savant... pour un « problème » très courant, presque banal. L'alopécie androgénique de l'homme n'est pas une maladie. C'est en général l'évolution naturelle, banale et fréquente du cheveu de l'homme dont le processus démarre après la puberté. Un homme de 50 ans sur deux présente une alopécie, mais c'est beaucoup plus rare avant 30 ans. Plus la perte de cheveux se déclare tôt, plus elle créerait un mal-être chez l'homme.

L'alopécie androgénétique féminine touche une femme sur cinq avant quarante ans. Une femme touchée par la perte de ses cheveux souffrira de préjudices esthétiques que cela entraîne. Chez la femme, le diagnostic d'alopécie androgénétique n'est pas toujours facile et cette forme fréquente d'alopécie s'imbrique parfois à d'autres mécanismes, ce qui rend l'avis d'un médecin indispensable.

C'est là qu'entre en jeu le dermatologue. Le médecin pose de nombreuses questions à la patiente et examine attentivement son cuir chevelu, ce qui permet au dermatologue de déterminer les causes de l'alopécie diffuse de sa patiente.


publicité