publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie d’Alzheimer : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. décembre 2014)

Les symptômes de la maladie d'Alzheimer ne sont pas stables et fluctuent avec le temps. Dans les premières phases de la maladie, les troubles cognitifs évoluent si lentement qu'il est difficile de les détecter. Ils peuvent sembler, en apparence bénins. Les malades ont une conscience parcellaire. Ils peuvent oublier un événement clé et s'en souvenir prestement. A l'inverse, le patient peut se trouver à un endroit précis, savoir où il est et perdre tout à coup sa lucidité. Leur vie est épisodique. Pourtant alors qu'ils sont présents, leurs proches ont trop tendance à les croire sorti du monde réel. Tel est le grand piège clinique e la maladie d'Alzheimer.

A terme, la maladie a un impact sur l'état général. Les troubles alimentaires et les problèmes de déglutition engendrent un amaigrissement conséquent. Petit à petit, le patient devient de plus en plus grabataire jusqu'à devenir totalement dépendant, affaibli et ses défenses immunitaires s'amenuisent. Des complications infectieuses sont souvent à l'origine de son décès.

Les signes précoces

La maladie d'Alzheimer commence à se manifester par des symptômes qui ne trompent pas, qui vont être remarqués par l'entourage de la personne atteinte. Alors, soyez vigilant en cas de :

- Oubli vrai
Il ne s'agit pas d'un oubli bénin, comme nous en avons tous. Nous sortons de chez une amie et nous avons totalement oublié où nous avons garé la voiture. Il nous faut nous remémorer tout l'itinéraire pour que ça revienne. Parfois, arpenter les rues alentour. Et enfin, nous retrouvons la voiture : évidemment ! On se souvient l'avoir garée là ! On ne retrouve pas la voiture, mais surtout on ne se souvient pas du tout l'avoir mise là. Le souvenir ne revient pas.
On oublie un rendez-vous, le nom d'un collègue ou ce qu'on allait chercher dans la cuisine. Cela arrive à tout le monde. Dans le cas d'une maladie d'Alzheimer, le souvenir ne revient pas.

- Changement de caractère
Au début, on a tendance à prendre ça pour de la dépression. Mais ce n'en est pas. La personne change de caractère. Elle devient jalouse alors qu'elle ne l'était pas, par exemple. Elle devient inactive alors que c'était une boule d'énergie. Elle manque d'envie pour tout... Bien souvent, les proches qui l'accompagnent chez le médecin disent : depuis un an, ce n'est plus le même !

- Des difficultés au quotidien
On peut oublier les oeufs durs dans la casserole. Cela ne vous est jamais arrivé ? En cas de maladie d'Alzheimer, c'est tout le repas qui devient difficile à préparer. Et cela se répète. De même, faire ses comptes devient de plus en plus difficile. La personne malade ne comprend plus ce qui est écrit sur les talons de chèques, par exemple.

- Le bon mot : comment on dit déjà... on a « mangé » le mot !
Parmi les symptômes précoces en cas de maladie d'Alzheimer, les mots se substituent les uns aux autres, rendant parfois le discours incompréhensible.

- Qu'est-ce que je vais chercher, déjà ?
Normal ! On retourne sur ses pas et ça revient. En cas de maladie d'Alzheimer, ça ne revient pas. La personne peut se perdre dans sa propre rue. Et il lui est impossible de savoir comment elle est venue là et comment rentrer chez elle.

- En cas de maladie d'Alzheimer, on peut finir par ranger le fer à repasser dans le frigo, la montre dans le sucrier et lancer la boîte à couture par la fenêtre pour faire entrer les copines, en croyant leur lancer les clés !

- Autres signes précoces de la maladie d'Alzheimer : les changements d'humeur. Le malade d'Alzheimer devient confus, renfermé, méfiant. Il se met à avoir des comportements inhabituels qui alertent son entourage. Il semble dépressif : il n'a plus de goût à rien.

Des comportements inconstants

Les réactions des malades sont très diverses et dépendent de leur caractère, de leur vie antérieure et du stade de la maladie. Selon les périodes, le patient peut se replier sur lui-même, puis traverser des moments de dépression, voire d'agressivité ou de mutisme. En première phase, bien avant que l'entourage ne perçoive sa maladie, le malade détecte les premiers signes avant-coureurs.

Face à la détérioration de son quotidien, le malade perd l'estime de lui-même. Il se replie pour ne pas subir le regard des autres et peut repousser tout lien avec son environnement antérieur. A l'inverse, cette baisse de l'estime de soi peut lui dicter une attitude agressive qui peut jusqu'à devenir dangereuse pour l'entourage. Le malade peut également entrer dans des périodes d'errance ou dans des comportements semi-délirants. Cependant, même si de tels agissements semblent incohérents, le patient répond à une pensée du moment.

Voir aussi cette vidéo sur la maladie d'Alzheimer :

La maladie d'Alzheimer est une maladie d'évolution progressive lente, marquée par des symptômes tels que des pertes de mémoire, une désorientation dans le temps et dans l’espace et un amoindrissement du jugement. Explications en images...


publicité