publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Maladie d’Alzheimer : Quand consulter ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. décembre 2014)

Rares sont les personnes qui viennent d'elles-mêmes consulter leur médecin parce qu'elles craignent d'être atteinte d'une maladie d'Alzheimer. Dans la plupart des cas, c'est l'entourage, le mari, les enfants, les amis qui sont alertés les premiers. D'abord, par le comportement, l'attitude dépressive de leur proche. Le patient, lui, s'enferme lentement en lui-même. Et ses oublis ne le troublent pas trop. Puisqu'il oublie qu'il a oublié !

Mais parfois l'entourage lui-même ne se rend compte de rien, avant un certain temps. Comme la personne atteinte garde sa mémoire ancienne (seule la mémoire immédiate est altérée), alors, la famille peut « passer à côté ».

L'entourage peut, pendant un certain temps, ne se rendre compte de rien au début d'une maladie d'Alzheimer. Le patient continue de raconter ses souvenirs de jeunesse avec beaucoup de précisions. Son entourage juge alors, au contraire, qu'il a une « sacrée » mémoire ! Un certain nombre de gestes automatiques sont conservés : il sait toujours aussi bien conduire sa voiture, par exemple.

Alors, quand aller consulter en cas de suspicion de maladie d'Alzheimer ?

> Il faut savoir qu'il n'est pas normal d'oublier. Quel que soit l'âge. Nous parlons d'oubli vrai : quand le souvenir ne revient pas. Au bout de deux ou trois oublis vrais, il faut prendre l'avis d'un médecin en consultation.
> Quand le caractère a changé : la personne fait des achats « anormaux » ou semble dépressif, change radicalement de caractère, devient inactif alors qu'il était actif auparavant...
Le médecin généraliste doit être capable d'établir un premier diagnostic qui sera confirmé ensuite par l' imagerie médicale. La maladie d'Alzheimer se voit à la radio ! Avant cela, il existe des tests simples : des tests verbaux.

- Les cinq mots de Dubois

Le médecin présente cinq mots et demande à son patient de les lire à haute voix et de les retenir : Rose, Eléphant, Chemise, Abricot, Violon.
Le patient doit ensuite réciter la liste, ce qui permet au médecin de tester la mémoire immédiate. Il est encore interrogé sur cette fameuse liste en fin de la consultation. S'il ne retrouve pas un mot, le médecin donne un indice. Par exemple : pouvez-vous me dire le nom du fruit, du vêtement ? Etc. Avec l'indice, on retrouve le bon mot. Ce qui est rassurant.
En revanche, s'il y a, ce que l'on nomme une « intrusion » : par exemple « trompette » au lieu de « violon », le risque est fort qu'il s'agisse d'une maladie d'Alzheimer.
En fonction des résultats, le médecin pourra déterminer un éventuel trouble de mémoire et demander des tests mnésiques.

- D'autres tests de dépistage de la maladie d'Alzheimer

> Le mini-mental test.
Il s'agit d'une vingtaine de questions, allant de l'année où nous sommes, à l'étage où nous sommes, à des petits exercices de calcul, des exercices de mémorisation ou des petits dessins à reproduire. Ce test permet au médecin d'apprécier le niveau de concentration, d'attention, de mémoire aussi de son patient.

> Le test de l'horloge.
Le médecin dessine un rond en indiquant uniquement le chiffre 12. Il demande ensuite au patient de compléter les chiffres de l'horloge puis de dessiner la petite aiguille et la grande aiguille de façon à pouvoir lire 11 heures 10. Il vérifie si cela semble ou non, difficile à effectuer.

A partir des résultats de ces différents tests de dépistage, le médecin peut demander au patient d'aller en consultation mémoire dans un centre spécialisé. Certains gériatres et certains neurologues sont habilités à effectuer ces consultations mémoire, aidés par des psychologues spécialisés habitués à faire passer les tests diagnostiques spécifiques de la maladie d'Alzheimer.
La durée des tests est alors beaucoup plus longue, parfois jusqu'à une heure trente d'entretien avec le psychologue

En général, une fois passée cette série de tests, les médecins ont une idée assez précise de la situation. Ils doivent effectuer des examens complémentaires pour éventuellement confirmer le diagnostic de maladie d'Alzheimer.


publicité