publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Anémie ferriprive : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. juin 2014)

La cause de l'anémie ferriprive est un manque de fer. La carence en fer peut devenir de plus en plus importante. On distingue trois stades consécutifs, l'anémie ferriprive correspondant au dernier stade.

> Dans un premier temps, le corps ne dispose plus de stock de fer suffisant. C'est un cas fréquent, et ce même lorsque l'on a une alimentation riche en fer. Les réserves basses en fer sont définies par un taux faible en ferritine. Pour autant, le taux d'hémoglobine reste dans la norme.

> Le second stade : la carence en fer se manifeste généralement par des globules rouges plus petits, avec une teneur en hémoglobine abaissée. Car le fer est un constituant indispensable de l'hémoglobine qui entre dans la constitution des globules rouges.

> Enfin, le troisième stade de carence en fer - et le plus sérieux - est l'anémie ferriprive. Cette anémie provient d'une baisse importante de fer, d'où un taux d'hémoglobine au-dessous des valeurs limites fixées (inférieur à 12 ou 13 gr/dl de sang).

Il faut savoir que tout ce processus peut être long. Il faut plusieurs mois avant de présenter une anémie ferriprive chronique. Il est donc possible de diagnostiquer une carence en fer, avant d'arriver à l'anémie ferriprive chronique proprement dite, contrairement à une anémie aiguë causée par une hémorragie importante, lors d'une rupture de grossesse extra-utérine, par exemple, ou suite à un accouchement.

Mais attention, s'il existe une anémie ferriprive, c'est qu'il existe sans doute une perte de sang quelque part dans l'organisme qu'il faut rechercher, traiter et stopper. Les deux causes les plus fréquentes ? Les pertes de sang est d'origine digestive ( estomac, côlon...), et d'origine gynécologique marquée par des saignements abondants ou faibles au long cours, ou encore urinaire.


publicité