publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Anémie hémolytique : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (03. juin 2014)

Après la réalisation de certains examens complémentaires (prise de sang, myélogramme, analyse génétique...), un diagnostic précis sera défini. C'est dans un service d'hématologie que le patient peut être pris en charge. Mais parfois en service de maladie infectieuse si l'origine est parasitaire ou bactérien... Et les traitements les plus appropriés lui seront prescrits. Certains de ces traitements peuvent être assez lourds et nécessitent un suivi régulier.

Il n'y a pas un seul traitement, car celui-ci est intrinsèquement dépendant de la cause de l'anémie hémolytique et de son type. Dans certains cas d'anémies hémolytiques mineures, l'évolution positive est spontanée et ne nécessite pas de traitement. La moelle osseuse compense la destruction de globules rouges. Parfois, il suffit d'écarter le produit toxique responsable (comme le plomb), pour un retour à la normale.

Dans d'autres cas, le traitement de la cause permet l'amélioration : des médicaments (anti-parasitaires, par exemple) peuvent être prescrits.

En cas d'anémie hémolytique d'origine auto-immune où c'est une production anormale d'anticorps qui se trompent de cible et détruisent les globules rouges, un traitement par corticoïdes peut être nécessaire.

Dans des cas plus sévères, des transfusions sanguines ou une ablation de la rate sont parfois les seuls traitements possibles.


publicité