publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Anévrisme : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. août 2014)

Les symptômes d'un anévrisme changent selon l'artère concernée par cette affection.
1 - L'anévrisme de l'aorte.
L'aorte est l'artère principale du corps humain, elle part du ventricule cardiaque gauche et distribue le sang à tous les organes, elle a un débit sanguin élevé.
Un anévrisme peut siéger sur tout le trajet de l'aorte : près du coeur et des valves aortiques, sur son trajet ascendant, sur la portion horizontale où est située l'origine des artères des bras et les carotides qui vont irriguer le cerveau, la portion descendante et l'aorte abdominale en dessus ou en dessous de l'origine des artères rénales.

A l'examen, le médecin peut parfois entendre un souffle à l'auscultation sur le trajet de l'aorte, sentir une masse battante dans l'abdomen.
Une radiographie pulmonaire, un scanner, une IRM, une artériographie par voie veineuse sont les examens complémentaires qui pourront confirmer le diagnostic et diriger la conduite à tenir en particulier les modalités de l'intervention chirurgicale.

Un anévrisme de l'aorte peut donner des signes compression des organes voisins quand il atteint une certaine taille : une compression des structures pulmonaires avec la présence d'une gêne respiratoire, une toux, une douleur thoracique, une compression du nerf récurrent (qui innerve les cordes vocales) avec une voix bitonale, une compression de l' oesophage avec une dysphagie (difficulté à avaler), une douleur abdominale si l'anévrisme siège sur l'aorte abdominale avec une douleur, des troubles du transit digestif, un syndrome cave supérieur qui est dû à la compression de la circulation veineuse de retour.

Si la rupture est importante, l'hémorragie sera massive et malheureusement souvent fatale.

Voir aussi cette vidéo :

Anévrisme de l'aorte abdominale: vidéo

2 – Un anévrisme sur une artère cérébrale.
Il peut être symptomatique avant leur rupture s'il est volumineux en donnant parfois des maux de tête, une paralysie... Le plus souvent, il est silencieux et ne fait parler de lui que lorsqu'il se rompt et provoque une hémorragie méningée avec maux de tête, nausées, vomissements, paralysie, voire un coma d'emblée.

Un scanner cérébral permettra de confirmer dans la plupart des cas le diagnostic de rupture d'anévrisme ; une intervention chirurgicale en service de neurochirurgie pourra être éventuellement faite dans les plus brefs délais.


publicité