publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Angoisse : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. février 2017)

D'abord, lorsque la crise d'angoisse survient, il faut favoriser l'apaisement par un environnement calme.

Placer la personne angoissée loin des stimulations, l'allonger ou l'asseoir, et rester auprès d'elle. Lui tenir la main, parler calmement, et l'aider à respirer, en la faisant respirer dans un sac ou en pratiquant une respiration profonde, comme la cohérence cardiaque.

Si l'état d'angoisse ne cède pas, on peut avoir recours à des traitements anxiolytiques. Il s'agit entre autres des benzodiazépines, comme le diazépam, le lorazépam, l'alprazolam ou le clonazépam. Ces anxiolytiques présentent un double avantage : lors de la crise d'angoisse, ils permettent de calmer les symptômes, mais, en dehors des crises, le seul fait de les savoir à portée de main, a, également une valeur anxiolytique ! Des traitements neuroleptiques peuvent également être indiqués lorsque l'état d'angoisse est massif et proche du délire.

Cependant, ces médicaments sont à utiliser avec modération. Ils entraînent, en effet, une forte dépendance. Ces traitements ne peuvent être prescrits que pour des périodes déterminées (8 à 12 semaines).

En prévention des crises d'angoisse, lorsqu'elles deviennent chroniques, le psychiatre peut prescrire des traitements antidépresseurs, de type ISRS. Contrairement aux traitements anxiolytiques, ils n'entraînent pas de dépendance et sont actifs sur l'angoisse. Attention : l'arrêt brutal d'un traitement anxiolytique ou antidépresseur peut provoquer des effets rebonds : les crises sont plus fortes qu'avant. Un syndrome de sevrage est également possible, avec des troubles de type vertiges ou convulsions. Ce phénomène risque de survenir si le traitement a été pris durant plusieurs semaines.

Si les médicaments anxiolytiques sont actifs sur la crise, ils ne sont cependant pas suffisants pour régler le problème de fond. Un traitement psychothérapeutique est très souvent indispensable.

Malheureusement, trop de personnes ne se font pas traiter par ces thérapies. Elles se limitent à prendre de temps en temps des anxiolytiques, sans aller au-delà... C'est une des raisons pour lesquelles il existe des récidives des crises d'angoisse, et pourquoi en France, nous consommons sans doute trop de médicaments psychotropes.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Stress et Angoisses ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

Aller voir un psy : comment trouver le bon ?
La cohérence cardiaque : ce remède que nous devrions tous adopter !
Quelle psychothérapie choisir ?



publicité