publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Anxiété : les traitements

Publié par : Dr. Ada Picard (02. février 2017)

Les traitements de l'anxiété sont définis par le médecin ou le psychiatre, en étroite collaboration avec son patient. Ils dépendent de la sévérité du trouble et de la demande de la personne. 

Le premier "traitement" de l'anxiété est l'écoute empathique et l'information du patient. Le médecin doit expliquer le mécanisme de l'anxiété et les différentes manière de la soigner. Des mesures de bonne hygiène de vie sont par exemple recommandées : baisse éventuelle de la consommation de café, pratique régulière d'une activité physique, diminution - ou arrêt - des consommations de cannabis ou autres substances toxiques, bonne hygiène de sommeil, etc. On peut aussi se lancer dans des activités apaisantes comme le yoga, la méditation, le dessin, etc. En plus, une thérapie cognitive et comportementale est souvent nécessaire, même si certains psychologues préfèrent l'approche psychanalytique.

La thérapie cognitivo-comportementale consiste d'abord à identifier les situations qui déclenchent l'anxiété puis à mettre à plat les pensées irrationnelles. L'objectif est de réorganiser les attitudes et les réactions peu adaptées et exagérées du patient. C'est un travail qui s'effectue de manière progressive par étape : de la prise de conscience... au changement d'attitude et de réaction, en passant par l'acceptation des émotions. Le patient a besoin d'être guidé dans cette thérapie par un médecin expérimenté ou un psychothérapeute. Quelques séances peuvent suffire.

De nouvelles thérapies ont vu le jour et portent un espoir pour l'anxiété. C'est le cas de la thérapie cogntive basée sur la pleine conscience. Elle permet de prendre du recul, de prendre conscience de ses ruminations et autres mouvements de pensée et d'accepter – sans lutte – les états émotifs et les conditions externes qu'on ne peut pas changer. Les programmes de méditaition de pleine conscience, comme le MBCT ou MBSR sont efficaces sur l'anxiété. 

Les traitements médicamenteux ne sont pas obligatoires. Mais ils peuvent être prescrits en complément d'une thérapie cognitive et comportementale. Parmi eux, des benzodiazépines ou encore des antidépresseurs sérotoninergiques peuvent être prescrits. Si le médecin en préscrit, il est recommandé de ne pas prendre ces médicaments au-delà de 8 à 12 semaines (car il existe des risques de dépendance à ces produits). Parfois, les antihistaminiques peuvent être prescrits pour apaiser l'anxiété. D'autres préfèrent l'homéopathie, les huiles essentielles, l'acupuncture ou la phytothérapie, comme le millepertuis, la valériane, l'extrait de kava.

Quand une anxiété aigue survient, posez-vous au calme, prenez quelques respirations, mettez-votre main sur le ventre, concentrez-vous sur votre corps, et laissez-vous aller à votre respiration. Laissez-vous faire, il n'y a rien à faire... Juste à respirer. Et écrivez, dansez, chantez...Cela peut vous aider à extérioriser les émotions, contre lesquels il ne faut pas lutter. Une brumisation (ou un bain) aux huiles essentielles de lavande, de marjolaine ou d'orange douce peut également vous aider à accéder plus facilement à l'apaisement.

Dans tous les cas, n'attendez pas l'aggravation de votre anxiété pour consulter. Mieux vaut en parler assez tôt à un médecin ou un psychothérapeute. Et enfin, plus on est motivé à guérir de l'anxiété, plus on a de chances de s'en libérer.

 

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Stress et Angoisse, Psychologie ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

Allez voir un psy : comment trouver le bon ?
15 phrases à dire à son enfant qui a peur
Rituel anti-déprime : 5 idées à adopter cet hiver
Le TOC



publicité