publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Attaque de panique : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (20. octobre 2014)

L'attaque de panique nécessite tout d'abord l'isolement du patient dans un endroit calme, à l'abri d'un entourage souvent affolé. Des techniques de relaxation, comme l'attention portée à des profondes respirations permet de réduire le rythme respiratoire et de diminuer la tension nerveuse physique. Lorsque ces mesures ne suffisent pas, un traitement médicamenteux à base de tranquillisants (des benzodiazépines le plus souvent) peut être nécessaire.

Le trouble panique est amélioré par certains traitements antidépresseurs (tricycliques et sérotoninergiques), même en l'absence de dépression associée. Les psychothérapies cognitivo-comportementalistes ont montré leur efficacité, et restent ainsi le traitement de première intention, associées ou non à la prise de médicaments.

Le déroulement typique (et simplifié) des séances est le suivant : le patient et le thérapeute établissent une liste hiérarchique des symptômes présents lors d'une attaque (du plus grave au moins grave).

Puis, le sujet imagine une crise selon une progression préétablie et apprend en même temps à se relaxer. Ainsi, le sujet se rend compte que ses palpitations ou sa douleur thoracique ne sont pas synonymes d'une crise cardiaque et qu'il peut autogérer ses manifestations physiques de l'angoisse (restructuration cognitive).

Ensuite, le patient est confronté progressivement à ses peurs dans la réalité ("in vivo").

La psychanalyse est une très bonne indication si le patient en fait la demande.


publicité