publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'aphasie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. octobre 2014)

L' aphasie est une altération du langage, c'est-à-dire de l'usage des signes au moyen desquels les hommes échangent des idées entre eux. Il existe différents types d'aphasie en fonction des zones cérébrales contrôlant le langage qui sont endommagées. Les thérapies verbales peuvent permettre une amélioration de ces troubles du langage.

C'est un médecin, Trousseau, qui a crée le terme aphasie en 1864. Littéralement ce mot vient du grec : "a" privatif et "phasis", la parole. Il désigne donc l'impossibilité de traduire la pensée par des mots, malgré l'intégrité fonctionnelle du larynx, de l'organe vocal. Mais l'étude des troubles du langage, remonte presque aux tous premiers écrits. En effet, il y a au moins 3 000 ans, les premiers compte-rendus médicaux d'Egypte, nommés Papyrus chirurgical d'Edwin Smith, rapportaient des cas de sujets ayant perdu la parole à la suite d'un traumatisme cérébral.

C'est par ces multiples études d'individus souffrant d'aphasie qu'on a pu, au fur et à mesure des siècles, connaître de manière de plus en plus précise, les zones qui contrôlent le langage chez les êtres humains.

Les droitiers, soit 90 à 95 % d'entre nous, utilisent leur hémisphère gauche pour parler. Quant aux gauchers, qui représentent 5 à 10% de la population, ils se servent de leur hémisphère droit. Plus précisément, les centres du langage sont situés dans certaines régions hémisphériques bien précises : l'aire de Broca, l'aire de Wernicke et la circonvolution supramarginale. On conçoit donc que l'endommagement d'une de ces régions soit responsable de la perte d'une fonction précise du langage.


publicité