publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L’apnée du sommeil

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. octobre 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

L'apnée du sommeil, ou syndrome des apnées obstructives du sommeil (SAOS), est une complication du ronflement. Elle est caractérisée par un arrêt de la respiration pendant le sommeil à cause de l'obstruction du pharynx (par des « tissus mous qui s'affaissent », disent les médecins). Les arrêts sont nombreux au cours d'une nuit, ils entraînent une somnolence diurne. Les personnes obèses sont plus fréquemment touchées.

Le patient atteint de ce syndrome est un ronfleur qui fait des poses respiratoires pendant son sommeil. Ces pauses peuvent durer jusqu'à 30 à 40 secondes, et se répéter jusqu'à une centaine de fois par nuit ; le pharynx se resserre, l'air ne passe plus et la respiration s'arrête pendant au moins 10 secondes, ce, plusieurs fois par nuit.

Lors des apnées du sommeil, les arrêts respiratoires, courts au début de la maladie, deviennent de plus en plus longs. Ces difficultés respiratoires entraînent un défaut d'oxygénation de l'organisme, et entrainent des « micro-éveils » qui perturbent la qualité du sommeil.

Le syndrome de l'apnée du sommeil peut provoquer des troubles cardiovasculaires : des accès d'hypertension, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral.

Et bien sûr, la somnolence diurne a des répercussions psycho-sociales non négligeables ; elle diminue les capacités intellectuelles, peut provoquer des accidents du travail ou de la voie publique.


publicité