publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Artérite : Le diagnostic

Publié par : Elide Achille (15. juillet 2014)

Le premier examen est clinique : généralement c'est le médecin généraliste qui diagnostique l'artérite. Le patient va souvent le voir en décrivant une claudication (une boiterie). Il va analyser son état général, prendre la tension artérielle, palper les pouls, évaluer la température de la jambe.

L'examen le plus simple pour diagnostiquer une artérite, et qui peut être réalisé par tout médecin, est la mesure de l'Index de Pression à la Cheville (IPS) avec une sonde doppler. Il s'agit d'un petit appareil qui permet d'écouter et d'enregistrer le passage de sang dans l'artère. Cet examen prend 8-10 minutes : le médecin met un appareil à tension au niveau de la cheville du patient et, ensuite, il rapporte la valeur de sa pression à la cheville avec celle qu'on mesure au bras. Définition de l'artérite : un patient qui a une claudication et qui a un index de pression à la cheville qui est inférieure à 0.90.

Une fois l'artérite confirmée par l'index de pression à la cheville, il faut faire un écho-doppler complet. Cet examen va se faire sur les artères des membres inférieurs, l'aorte, les carotides. Cet examen est indolore et ne présente pas d'effets secondaires.

La prévention


Pour toute personne à risque d'artérite la prévention s'avère importante et se base surtout sur des habitudes de vie très simples qui caractérisent une bonne hygiène de vie.
La prévention de l'artérite repose sur la correction des facteurs de risques cardio-vasculaires : arrêter de fumer, perdre du poids, faire de l'activité physique, corriger le cholestérol, traiter l'hypertension artériellle, etc.

La recommandation la plus importante est de faire au moins 30 minutes par jour de marche active : plus il va marcher, plus le patient va développer une circulation collatérale accessoire, qui va assurer un pontage physiologique des artères.

Plus on met en pratique ces consignes, plus on corrige ces facteurs de risque cardio-vasculaires, moins on a de risques de développer des lésions sur les artères périphériques.


publicité