publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Asthme chez un enfant : les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. avril 2014)

Est-ce que l'on doit toujours avoir aussi peur de l'asthme chez un enfant ?

Avoir peur, non ! Nous avons maintenant les moyens de lutter contre ce syndrome. En revanche, il faut être très vigilant. Pour ne pas passer à côté.

L’asthme chez l’enfant, peut prendre différentes formes. Il ne faut pas banaliser les choses, lorsqu’un enfant tousse régulièrement la nuit, par exemple, ou lorsqu’il perd son souffle en riant ou en courant. Il est important d’y penser. Pour la simple raison que plus on prend les choses tôt, plus on a de chance de limiter les dégâts après.

Certes, la mortalité a considérablement baissé. Les hospitalisations concernent essentiellement les tout-petits, les nourrissons, notamment. Les bronchiolites du nourrisson peuvent induire un asthme de l’enfant, par exemple.

La question actuelle concerne une des origines de la bronchopathie chronique de l’adulte : cette maladie ne serait-elle pas liée à des infections respiratoires ou à de l’asthme mal pris en charge ?

Est-ce que les cures thermales, très recommandées autrefois, sont toujours envisagées ?

Les cures thermales, pas trop. Mais les cures climatiques, oui. On a constaté qu’à partir d’une certaine altitude, on trouvait moins de polluants, moins d’acariens. Envoyer un enfant à la montagne, c’est une bonne manière de prévention ou de traitement. Les vacances aux sports d’hiver, sont une bonne chose pour les petits asthmatiques.

De la même manière, il faut, à la maison, mener une guerre sans merci aux acariens et à tous les allergènes connus. Il faut toujours beaucoup aérer la maison et notamment la chambre de l’enfant. Eviter aussi les animaux de compagnie, si c’est possible. Ou, si l’on a déjà un animal à la maison, éviter absolument qu’il n’entre dans la chambre de l’enfant.

Votre principal conseil, c'est agir vite ?

Oui. Malheureusement beaucoup d’asthmes de l’enfant ne sont identifiés que très tard. Il faut être très vigilent dans les premières années. L’asthme du nourrisson n’est pas toujours facile à déceler. L’enfant tousse, fait des rhinites ou des bronchites à répétition. On traite ces épisodes au coup par coup, mais on ne pense pas à un problème plus global, comme l’asthme. Et ce n’est que lorsque l’enfant fait sa première crise typique que l’on fait le diagnostic. Alors qu’on aurait pu y penser bien avant et réduire les risques ultérieurs. Il faut pouvoir intervenir avant que l’organe lui-même ne soit lésé.

Donc, face à un enfant qui multiplie les infections respiratoires ou qui tousse la nuit ou le matin au réveil, il faut penser à l'asthme et faire effectuer les examens nécessaires.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Asthme - BPCO ou Maladies infantiles !



publicité