publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Asthme chez un enfant : la surveillance médicale

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. avril 2014)

Sans vivre dans l’angoisse permanente, il est utile d’effectuer une surveillance régulière de la capacité respiratoire de votre enfant.

Des appareils existent pour mesurer son niveau respiratoire. A utiliser selon l’avis médical. Notez bien les résultats sur un petit cahier que vous remettrez à votre médecin, lors des visites.

Dès que l’enfant est assez grand, à partir de cinq ans, les parents peuvent se munir d’un débitmètre de pointe, un appareil qui permet de surveiller l’état respiratoire, notamment l’état de rétrécissement des bronches.

Facile d’utilisation :

  • Placer le curseur au bas de l’échelle graduée,
  • Se tenir debout,
  • Tenir l’appareil horizontalement,
  • Gonfler les poumons au maximum, bouche ouverte,
  • Mettre l’embout dans la bouche,
  • Fermer les lèvres autour de l’embout,
  • Souffler d’un coup, le plus fort et le plus vite possible,
  • Recommencer trois fois de suite et noter la valeur la plus élevée.

L'évolution

Certes, les parents d’enfants asthmatiques le savent, les crises sont extrêmement angoissantes. Cependant, il faut savoir que dans la plupart des cas, l’ asthme de l’enfant aura une évolution favorable, spontanément ou avec l’aide d’un traitement.

On estime qu’un tiers seulement des petits enfants asthmatiques souffriront encore de leur asthme à 30 ans. Ce sont les formes sévères dès l'enfance qui ont tendance à continuer plus tard à l'âge adulte.

Dans la plupart des cas, un asthme modéré disparaît avant la puberté, même s’il peut revenir plus tard. Ces récidives sont favorisées généralement par le mode de vie, le tabagisme ou la fréquence des infections respiratoires.

Et le sport ?

Si autrefois on avait tendance à couver les petits asthmatiques et à les empêcher de courir, de peur d’une crise, on n’en est plus là à présent. Au contraire, les spécialistes recommandent une activité sportive comme pour tous les enfants.

Si l’ asthme a été diagnostiqué suffisamment tôt, si le traitement est bien adapté, ça veut dire que les capacités respiratoires de votre enfant sont redevenues normales. Il n’y a donc plus aucune raison qu’il ne pratique pas une activité physique, comme tous les autres enfants.

Il est important de bien choisir l’activité en question. Un sport comme l’ équitation où les risques allergènes sont importants, n’est pas recommandé.
Le professeur d’éducation physique doit être prévenu, bien sûr.
Mais, nager (attention : pas de plongée en bouteille), courir, marcher, skier, ou lutter... sont à la portée de tous les enfants asthmatiques.

Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Asthme - BPCO ou Maladies infantiles !



publicité