publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Asthme chez un enfant : le témoignage d'une maman

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. avril 2014)

Le témoignage de Patricia, maman d'une petite fille asthmatique.

Comment vous êtes-vous aperçue que votre fille souffrait d'asthme ?

Elle était petite. Elle avait cinq ans et demi quand ça a commencé. C’est une petite fille qui nous avait fait beaucoup de rhinites, de bronchites quand elle était plus jeune. Elle avait toujours un peu le nez qui coule. Elle toussait un peu tout le temps. Mais cela ne nous inquiétait pas trop.
Et puis les choses se sont aggravées quand on a eu notre chien. Un petit chien que nous lui avions offert pour son anniversaire dès cinq ans. Ma fille adorait ce chien, un bichon. Au début, on n’a rien remarqué. Puis les choses se sont accélérées.

C'est-à-dire ? Quelles ont été les conséquences ?

Elle était toujours avec ce chien. Elle dormait avec. Elle l’adorait et ne le quittait jamais. Mais elle était enrhumée tout le temps. Mais vraiment tout le temps. Une espèce de rhinite chronique. On n’a pas fait le rapprochement tout de suite. Petit à petit, quand elle riait, elle perdait son souffle. En fait, son rire se terminait en toux. Tout le temps. Quand elle courait, aussi. Elle toussait.
On y était habitués, mais c’est devenu quand même inquiétant. Elle même s’en rendait compte. Au point qu’elle se retenait de rire. Nous sommes allés chez les médecins, une fois de plus. On nous a conseillé d’aller consulter un allergologue. En fait, elle était belle et bien allergique à la salive de son chien. Et aux acariens. Elle a dû prendre un traitement pendant des mois. Des sprays qu’elle devait inhaler plusieurs fois par jour.

Et cela a été actif ?

Non ! En fait, un soir, elle a fait une crise typique d’ asthme. L’horreur. Pour elle, comme pour nous. C’était extrêmement angoissant. Elle n’arrivait plus à respirer. Cela ne sifflait pas. Mais, la gêne était impressionnante. C’est là que nous avons décidé de nous séparer du chien. Cela a été un déchirement pour elle, pour ma fille. Mais elle avait eu tellement peur, qu’elle a accepté de se séparer de son bichon.
Et, en quelques jours, elle a été transformée. Plus rien. Cela a été très rapide. En plus, nous avons déménagé quelques mois plus tard. Nous avons changé de région. Elle n’a plus jamais eu aucun problème.


Vous voulez échanger, partager votre expérience ou avez besoin d'un conseil ? Rendez-vous dans nos FORUMS Asthme - BPCO ou Maladies infantiles !



publicité