publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Autisme chez l'enfant : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. septembre 2011)

On se trouve souvent démuni lorsque son enfant souffre d'autisme et trouver un traitement et une prise en charge adaptée peut relever du parcours du combattant.

Pour remédier à cette situation, le gouvernement prévoit, dans son Plan autisme 2008-2010, la création de nouvelles places dans des institutions spécialisées. En parallèle, le mot d’ordre est d’adapter au maximum les structures à la demande des familles.

Les autorités souhaitent également expérimenter les « nouvelles méthodes » de traitement de l’autisme, et pouvoir ainsi mener une réflexion sur les droits fondamentaux des personnes autistes. Pour cela, un renforcement de la formation des professionnels de santé, des enseignants et des aides scolaires, fait partie du programme.

Mais la prise en charge des malades ne fait pas l'unanimité.
> Les partisans de l'approche psychiatrique partent du principe que l'autisme est la conséquence d'un problème relationnel ou d'une absence de lien entre l'enfant et ses parents. Ils préconisent ici un placement en hôpital de jour avec d'autres enfants autistes, où l'enfant pourra suivre une psychothérapie, individuelle, mère-enfant ou familiale, afin de l’aider à maîtriser son anxiété et ses émotions.

> Les partisans de la thérapie comportementale et éducative - un traitement qui a fait ses preuves depuis longtemps au Canada ou encore aux Etats-Unis - recommandent une première phase d'observation pour adapter au mieux la thérapie, dont les acteurs principaux seront ici l'enfant bien sûr, mais aussi ses parents, et le psychologue.

La méthode éducative repose sur des exercices d’apprentissage de la socialisation, de la communication et du langage. A mesure que l’enfant grandit, il peut ainsi intégrer une école primaire, aidé par un accompagnant scolaire.

Les structures adaptées

Pour une intégration scolaire réussie, le jeune autiste doit être aidé par un accompagnant.

Pour orienter les familles, les Centres de ressources pour l' autisme régionaux (CRA) ont pour rôle d'assurer le dépistage précoce de la maladie, le maintien d'un réseau de communication entre les différents acteurs du traitement de l'enfant (psychologue, psychomotricien, orthophoniste), la formation des professionnels de santé, ainsi que l'information du grand public.

De la naissance à l’âge de trois ans, les enfants autistes peuvent être accueillis dans des Centres médico-psychologiques (CMP) ou en service de pédopsychiatrie.
Il existe également de nombreuses associations locales de parents d’enfants autistes qui offrent un soutien capital aux familles (pour en savoir plus sur ces associations).

Un parcours du combattant
Il existe à l’évidence aujourd’hui un manque de structures, entraînant des difficultés d’accès à une aide adaptée. Mais la principale difficulté reste le diagnostic tardif de la maladie : en effet, les enfants diagnostiqués à l'âge de 6 ans, alors qu'ils présentaient des signes dès l'âge de 2 ans, ne sont pas rares.

Par ailleurs, les services de pédopsychiatrie sont débordés, si bien que pour certaines consultations, les délais d'attente peuvent atteindre 6 mois, voire un an.

De nombreux parents témoignent également de la difficulté pour obtenir l’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé, le dossier devant passer devant plusieurs commissions avant d'être validé.


publicité