publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Mieux vieillir grâce à l'autophagie : l'auto-cannibalisme de nos cellules

Publié par : rédaction Onmeda (05. octobre 2016)

© Shutterstock


Et si « se manger soi-même » était le secret pour mieux vieillir ? Appelé autophagie, cet auto-cannibalisme des cellules pourrait protéger l'organisme de nombreuses maladies comme le cancer, Alzheimer, Huntington ou encore Parkinson. C’est ce qu’a mis en lumière le professeur japonais Yoshinori Ohsumi, nouveau lauréat du prix Nobel de Médecine et Physiologie.

L’autophagie a été mise à l’honneur ce lundi 3 octobre. Yoshinori Ohsumi, professeur au sein de l’Institut de technologie de Tokyo, a remporté le prix Nobel de Médecine et Physiologie pour son étude des mécanismes de l’autophagie. Le lauréat a en effet dévoilé le fonctionnement mais aussi et l’importance capitale de l’autophagie.

Qu’est-ce que l’autophagie ?


L’autophagie désigne l’auto-cannibalisme des cellules, c’est-à-dire leur capacité à se manger elles-mêmes pour se défendre. L’autophagie permet à une cellule disposant d’un noyau (cellule eucaryote) de recycler voire de détruire ses propres composants afin de produire ceux nécessaires à son bon fonctionnement. Elle peut également détruire certains de ses constituants lorsque ces derniers sont défectueux ou potentiellement néfastes. Dans d’autres cas, lorsqu’elle n’est plus saine, la cellule peut même aller jusqu’à s’autodétruire entièrement, préservant ainsi l’organisme.

Pourquoi l’autophagie est-elle capitale pour notre santé ?


Si les cellules ne s’autodétruisent pas lorsqu’elles sont malades, elles s’accumulent et forment par la suite des tumeurs. Si elles n’éliminent pas leurs composants néfastes, ces derniers peuvent également grandir en nombre et provoquer des dégâts irréversibles. Par exemple, les maladies d’Huntington et de Parkinson résultent d’une accumulation de protéines, normalement éliminées par l’autophagie, dans les neurones. 
Capital dans la lutte contre de nombreuses maladies ainsi que dans leur prévention, le processus de l’autophagie est actuellement analysé mondialement par la communauté scientifique et médicale.

Auteur : Dounia Malki

En savoir plus : 

- Prix Nobel de Médecine 2008

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous sur nos FORUMS



publicité