publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

AVC - accident vasculaire cérébral

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. octobre 2015)

© Jupiterimages/iStockphoto

Chaque année, en France, 150 000 personnes sont victimes d'un AVC (accident vasculaire cérébral) qui laisse trop souvent de graves séquelles.

Une ischémie ou un hématome du cerveau donneront des signes cliniques variés. Ceux-ci dépendront du vaisseau concerné et de la zone du cerveau qu'il irrigue : le patient atteint peut présenter un léger trouble de la conscience ou un coma profond, il peut aussi présenter une céphalée (c'est-à-dire un mal de tête) plus ou moins sévère avec ou sans vomissements, une paralysie de tout un côté du corps, un côté du visage, ou seulement sur une portion du corps, des troubles de la vue, des troubles de la parole, du langage...

Quelquefois, les signes sont extrêmement discrets et fugaces comme un léger trouble de la marche, une difficulté passagère à utiliser une main... On parle alors d'accident ischémique transitoire (AIT). C'est le cas lorsque le vaisseau concerné irrigue un petit territoire du cerveau ou lorsque le saignement est faible et rapidement contenu.

Dès que les premiers symptômes apparaissent, il faut agir vite. Il s'agit même d'une véritable course contre la montre. Au-delà de quatre heures, il est beaucoup plus difficile et plus dangereux de dissoudre le caillot par ce qu'on appelle la thrombolyse. L'idéal est de pouvoir dissoudre le caillot dans la première heure, avant que l'infarctus cérébral ne lèse trop les tissus du cerveau, et ne laisse des séquelles trop importantes. On considère que chaque minute, ce sont 2 millions de cellules cérébrales (ou neurones) qui sont détruites. Faites le calcul vous-même. Chaque seconde compte ! En anglais d'ailleurs, on dit : time is brain.

Dès que vous ressentez l'un des symptômes : engourdissement d'un côté du corps, troubles de la vision, troubles du langage ou de la compréhension, perte de sensibilité (au contact, au chaud, au froid...), maux de tête inhabituels, pertes d'équilibre, vertiges, somnolence, appelez tout de suite le 15.

Ce dossier très complet fait le point sur les causes, les symptômes, les conséquences... sans oublier bien sûr les traitements et la rééducation. Ce dossier détaille en particulier un traitement qui est de plus en plus utilisé (en plus ou à la place de la thrombolyse) : la thrombectomie mécanique.

Vidéo pédagogique sur l'AVC

AVC: vidéo


publicité