publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surmonter le baby-blues : les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. février 2017)

Comme vous l’aurez compris, chaque femme vit son propre baby blues avec ses propres causes. Les causes du baby-blues peuvent donc être très différents d’une femme à l’autre.

Parmi les causes multiples au baby-blues :

  • Les modifications hormonales : la chute des hormones après l’accouchement perturbe les fonctions hypothalamiques (dans le cerveau) du contrôle des émotions. Résultat : les jeunes mamans sont plus émotives, d’où les crises de larmes et les sautes d'humeur.
  • L'extrême fatigue : la perte de sang due à l’accouchement peut provoquer une anémie.
    Résultat : les jeunes mamans se sentent plus vulnérables et se découragent facilement.
  • Les éventuelles complications de l'accouchement : certains actes ou expériences durant l'accouchement ont pu être éprouvants, voire traumatisants.
  • L'inconfort physique : il empêche de s'occuper de son enfant comme on le voudrait dès sa naissance, surtout après une césarienne. Cela peut déclecher un sentiment de frustration et de culpabilité.
  • Les circonstances environnementales : un contexte affectif instable, un isolement, un évènement difficile...sont autant de causes déclenchantes potentielles d'un baby blues et/ou d'une dépression du post-partum.
  • Les circonstances psychologiques : une fragilité psychologique antérieure, quelle qu'elle soit, peut favoriser un baby blues, voire une dépression du post-partum.

En revanche, toutes les femmes ne sont pas sujettes au baby-blues, et vous ne devez pas vous culpabiliser si vous ne faites pas de mini-dépression après votre grossesse. Chaque femme est différente, chaque accouchement l’est aussi.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Grossesse, Psychologie ou Un médecin vous répond.

publicité