publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surmonter le baby-blues : Les conseils du psychologue

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. octobre 2011)

Entretien avec Nicole Fabre, psychologue et psychanalyste.

Comment reconnaît-on un baby-blues ?
Le baby-blues est un état dépressif, passager, qui se caractérise par des crises de larmes, une tristesse incontrôlable, que la maman a souvent du mal à comprendre.
C’est un état de tristesse qui survient juste après l’ accouchement, que la jeune mère ne parvient pas à justifier, c’est pourquoi il est souvent jugé absurde par l'entourage.

Quelles sont les causes du baby -lues ?
Cette maman a attendu son bébé pendant neuf mois, elle s’est préparée à l’accueillir tout au long de sa grossesse. Une fois l’accouchement passé, l’acte est accompli... on ne l’attend plus. L’excitation de l’attente est terminée. Pendant la grossesse, le bébé était en elle, elle et lui ne faisaient qu’un d’une certaine façon, il se nourrissait par elle sans qu’elle s’en rende vraiment compte. Lorsque la maman n’allait pas bien, le bébé le ressentait. Il lui faut quitter ce sentiment de fusion avec son bébé.
Ce sentiment la renvoie à sa propre enfance, lorsqu’elle était petite fille, et qu’elle-même dépendait de sa maman. Désormais, c’est elle à son tour qui devra prendre soin de son enfant, en tant qu’être à part entière. Le baby-blues est vécu par la mère comme un état de confusion.

Quels conseils donneriez-vous à une jeune maman confrontée au baby-blues ?
Tout d’abord, je pense qu’il faut essayer de la rassurer, en lui rappelant que c’est quelque chose de banal, et d’essayer d’en comprendre les causes, d’où ça vient. En principe, le baby blues ne dure que 2 ou 4 jours, et il est normal d’éprouver cette tristesse après l’accouchement.

Comment surmonter le baby-blues ?
En l’admettant tout simplement. La femme doit savoir le reconnaître, savoir que c’est une réaction normale, et le comprendre surtout. Je pense que pendant ces quelques jours, elle a le droit de se laisser aller, de pleurer si elle en a envie, sans pourtant s'y installer. Elle doit savoir aussi que ce n’est pas quelque chose de grave, mais juste un état passager, qui passera de lui-même au bout de quelques jours.


publicité