publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surmonter le baby-blues : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. octobre 2011)

Le baby-blues est un phénomène passager, commun à beaucoup de jeunes mamans.
Il n’est pas grave en soi et passe généralement de lui-même, sans avoir recours à un traitement, une fois le choc de l’ accouchement terminé. Il ne sert donc à rien de se paniquer.

Voici des conseils précieux pour surmonter cette période délicate :

> N'hésitez pas à parler de vos pensées, vos angoisses aux médecins, sages-femmes ou infirmières. Ils disposent d’une longue expérience, n’ayez pas honte de révéler ce que vous ressentez, de pleurer, de craquer. Ils pourront vous conseiller, vous rassurer et vous orienter.
Des séances d’initiation au massage de votre enfant peuvent vous être proposées en maternité. N’hésitez pas à y assister, il peut être très bénéfique d’y participer afin de renforcer votre attachement à votre bébé. Cela peut être une aide, mais ne vous forcez pas, si vous n'en avez pas envie.

> Reposez-vous. Privilégiez les siestes, découragez les visites, afin de recouvrer vos forces et de consacrer votre séjour à la maternité à votre bébé et votre récupération physique. Afin de combattre l’anémie, à l’origine de votre extrême fatigue, une supplémentation en fer et acide folique est parfois nécessaire.

> Appuyez-vous sur votre entourage. Il est essentiel que vous soyez entourée au moment de votre sortie de la maternité. L’aide du père dans les tâches quotidiennes et son soutien affectif et psychologique vont s’avérer d’une grande aide pour surmonter cette période de baby-blues. Il a d’ailleurs la possibilité de prendre un congé paternité afin de vous épauler au mieux. S’il est absent, faites appel à un membre de votre famille ou une amie, indispensables pendant les premiers jours.

> Si aucune amélioration ne se fait sentir au cours des deux semaines suivant votre retour au domicile, n'hésitez pas à consulter votre médecin. Un traitement spécifique (avec un psychologue, voire des médicaments) de ce baby-blues devra être mis en place.


publicité