publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Surmonter le baby-blues

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (05. octobre 2011)

© Jupiterimages/iStockphoto

L’ accouchement peut représenter un choc émotionnel intense chez une femme : mettre un enfant au monde n’est pas anodin, et suscite tout un tas de questionnements dans la tête d’une jeune maman.

Après l’accouchement, et l’euphorie des premiers moments avec son bébé, il est courant que la femme soit en proie à ce qu’on appelle le baby-blues.

Le baby-blues tel qu’on le nomme communément, est ce coup de blues que la femme ressent généralement quelques jours après l’accouchement. Il est l’ensemble des réactions psychiques négatives qui font suite à l’accouchement, aux bouleversements physiques et hormonaux, aux modifications psychiques, aux changements de la représentation familiale.

Le baby-blues toucherait près de 30 à 75% des femmes, avec une intensité plus ou moins violente.

Le baby-blues serait une sorte de réaction salutaire, indispensable à la prise de conscience d’être mère. En revanche si ce coup de blues dure plusieurs semaines, il faut ne pas hésiter à consulter, il se pourrait bien que ce soit une dépression post-partum qui oblige à une véritable prise en charge.

Découvrez notre dossier pour savoir comment surmonter et soigner un baby-blues, et détecter quand cela peut être grave. Lisez aussi le témoignage de Vanessa qui a connu un baby-blues la veille de quitter la maternité.

Auteur : Charlène Salomé.
Expert consultant : Nicole Fabre, psychologue et psychanalyste.
Dernière mise à jour : avril 2011.


publicité