publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bouffée délirante : Les causes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. octobre 2014)

Devant une bouffée délirante aigue, il faut toujours rechercher une cause organique. Un examen clinique rigoureux, en particulier neurologique, ainsi qu'un bilan biologique seront réalisés de façon systématique. Cela comprend une recherche urinaire de toxiques et un scanner cérébral. Cela permet de rechercher une éventuelle cause cérébrale (tumeur, accident vasculaire, encéphalite, etc.) et un « bad trip » secondaire la prise de drogues. D'autres examens peuvent être nécessaires en fonction du contexte clinique. Quand aucune anomalie n'est trouvée, on penche pour une cause psychiatrique.

La bouffée délirante touche de préférence les sujets jeunes (15-35 ans). Il existe volontiers des antécédents psychiatriques familiaux, mais ce n'est pas obligatoire. La bouffée délirante est souvent précédée d'un évènement stressant (deuil, séparation, mariage, séjour à l'étranger, surmenage, préparation d'examens) ou d'une prise de toxiques ( cannabis, LSD, ecstasy).

Ces causes extérieures pourraient favoriser une importante décharge cérébrale de certains neurotransmetteurs comme la dopamine chez des individus prédisposés. Il est ainsi probable que les personnes souffrant de bouffée délirante aient un bagage génético-biologique favorisant ce type de manifestation psychiatrique. De surcroit, les personnes ayant déjà souffert de bouffée délirante sont plus à risque d'en souffrir que les autres.

Il arrive ainsi que la bouffée délirante aiguë soit annonciatrice d'une schizophrénie, voire d'un trouble bipolaire dans un tiers des cas.


publicité