publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Bronchiolite du nourrisson : les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (22. novembre 2016)

Interview du Dr Georges Picherot, chef du service de pédiatrie du CHU de Nantes.

Quels conseils donneriez-vous aux parents ?

Pas de panique, mais surveillance. Pas de panique car la bronchiolite, dans la plupart des cas, est bénigne, mais il est très important de bien surveiller son enfant. Cela signifie : se lever plusieurs fois par nuit, vérifier sa respiration, sa température et son état général. Il n'existe pas vraiment de traitement efficace et cela angoisse beaucoup les parents qui ont tendance à se précipiter aux urgences. Le médecin traitant sera de bon conseil pour une bonne surveillance. Chaque année, les unités d'urgence et les services de pédiatrie sont engorgés par l'afflux d'enfants et de parents inquiets. Résultat : le personnel est surchargé, et l'accueil n'est pas forcément celui qu'espèrent les parents. Une bonne surveillance à la maison est souvent suffisante, après avis du pédiatre, ou du médecin traitant. Sauf bien sûr, lorsqu'il s'agit d'un enfant prématuré, d'un enfant ayant une pathologie particulière, ou lorsque le médecin traitant juge l'hospitalisation nécessaire.

Les parents sont très impressionnés par la bronchiolite et redoutent la mort subite de leur enfant. Y a-t-il un lien ?

Non, ce lien n'est pas direct. Et la meilleure prévention de la mort subite du nourrisson, dont on ne connaît toujours pas bien les causes, est une bonne position dans le lit. L'enfant doit toujours être couché sur le dos. Lorsque l'encombrement est trop important, on pourra incliner le matelas pour que la tête soit un peu plus haute que les pieds.

Est-ce qu'il peut y avoir des séquelles ?

Généralement, la bronchiolite ne laisse aucune séquelle. Toutefois, un sifflement respiratoire peut persister quelques semaines. Cela disparaît avec le temps. Parfois la bronchiolite peut fragiliser l'enfant qui peut alors faire de nouveaux épisodes de bronchiolite jusqu'à l'âge de deux ans. Et rien ne prouve, jusqu'à présent, que la bronchiolite puisse dégénérer en asthme. Les spécialistes discutent beaucoup de cette question. Peut-être cela joue-t-il un rôle favorisant, mais ce n'est pas prouvé.

Vous souhaitez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Bébés ou Un médecin vous répond !



publicité