publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Calcul urinaire : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. septembre 2014)

Pour éviter la formation d'un calcul urinaire, en premier lieu, il convient de boire beaucoup d'eau afin d'éliminer le ou les calculs (mais pas pendant les crises douloureuses de coliques néphrétiques).

Parfois des calculs urinaires se forment et s'éliminent sans aucun signe, ni douleur. D'autres fois, leur élimination peut être la cause de crises douloureuses lors du passage de fragments un peu plus gros. Bien sûr, le médecin prescrit des traitements pour soulager le patient. En général, il faut compter quelques semaines pour leur élimination. Si cette élimination du ou des calculs urinaires, ne se fait pas correctement, il faut alors envisager des moyens chirurgicaux pour enlever ou fragmenter ces calculs.

La plus classique des traitements du calcul est la lithotritie extra-corporelle (LEC) : elle consiste à casser les calculs rénaux en utilsant des ondes de choc par ultrasons. Le patricien qui opère au bloc opératoire, visualise les calculs par radioscopie ou échographie afin de les localiser avant de les fractionner. La lithotritie extra-corporelle se fait le plus souvent sous anesthésie générale, en séjour ambulatoire (1/2 ou 1 journée d'hospitalisation). L'élimination du calcul urinaire (ou des calculs), se fait par voies naturelles. Celle-ci peut être plus ou moins douloureuse.

D'autres méthodes, d'autres traitements sont utilisées en fonction de la taille des calculs qui peuvent aller de l'introduction d'une mini-caméra par les voies naturelles et utilisation d'un rayonnement laser pour pulvériser le calcul, jusqu'à la chirurgie rénale.


publicité